Di Meco

Di Meco : “Quand tu chambres, il faut assumer derrière”

Ce dimanche, le Paris Saint-Germain, au terme d’un parcours rondement mené, s’est incliné en finale de la Ligue des Champions face au Bayern Munich. Un revers qui a, forcément, été bien accueilli du côté de l’ennemi phocéen. Certains joueurs, à l’image de Dimitri Payet, ont même chambré via leurs réseaux sociaux. Une démarche condamnée par Éric Di Meco sur les ondes de RMC, qui estime que cela pourrait bien se montrer dangereux pour les Olympiens.

“Les supporters qui chambrent, c’est l’histoire entre les deux clubs. Je pense qu’on s’est réjoui en 91 quand on la perd, ils ont pleuré en 93 quand on la gagne, ils se sont réjouis il y a deux ans quand on la perd… J’ai aucun problème avec cela. En revanche, et ça doit être un problème de génération, j’ai un problème avec le chambrage via les réseaux sociaux par des joueurs encore en activité, ou récemment passés, et qui s’approprient l’Histoire du club sans avoir marqué son Histoire. Le truc, c’est qu’il faut assumer derrière. IL va y avoir des OM / PSG qui vont arriver et on va les surveiller particulièrement. Je supporterais mal, en tant que joueur, de me faire chambrer par un mec que je vais rencontrer dans trois mois. J’espère juste pour lui, que le soir où l’on va se rencontrer, il sera solide. Je ne l’oublierais pas.

À propos Mickaël Rufet