Rétro PSG

J-3 avant PSG / Atalanta : Retour sur le premier 1/4 de finale en C1 sous QSI (Barcelone)

Trois jours… Nous sommes à trois jours de retrouver la Ligue des Champions. Ce mercredi 12 août, le Paris Saint-Germain va débuter le “Final 8” en rencontrant l’Atalanta Bergame. À l’occasion de cet événement, Canal-Supporters vous propose de revenir sur les 1/4 de finale qui ont marqué l’histoire du club. Ce lundi, nous avions débuté notre retour en arrière au début des années 80, et la première des Rouge & Bleu en Europe. Le lendemain, nous avions fait un bond de 10 ans dans le futur, et pris la direction des années 90 pour évoquer un des plus grands matches de l’histoire parisienne sur le vieux continent face au Real Madrid. Le week-end a commencé par un retour, sur le premier quart de finale de l’histoire du club en C1, et remporté contre le FC Barcelone, puis la rencontre face à Parme, qui a précédé le titre en C2 de 1996.
Dans cet épisode du jour, nous allons évoquer le premier quart de finale sous QSI et les retrouvailles contre le Barça.

Alors que notre DeLorean voyageait tranquillement dans les années 90, nous allons aujourd’hui changer d’année… de décennie… de siècle… de millénaire ! Direction la saison 2012 / 2013, soit 17 ans plus tard notre dernier papier ! Mais que s’est-il passé pour le PSG pour faire un tel bond dans le temps ?!
Le club de la capitale est allé de nouveau en finale de la C2 en 1997 (perdu face au… FC Barcelone) et a participé qu’à un seul quart de finale de Coupe d’Europe (Dynamo Kiev en C3 lors de l’exercice 2008/2009). Sinon, 11 entraineurs et présidents se sont succédés en plus de deux changements d’actionnaires. Enfin le Paris Saint-Germain a flirté à deux reprises avec la relégation (2006 / 2007 ; 2007 / 2008). Si les 90’s ont été les années phares de Paris, les 00’s ont représenté le marasme et la crise perpétuelle. Je crains le pire pour la suite de notre aventure… Mais bon… c’est parti pour ce long voyage !

Ça y est nous sommes arrivés… Et effectivement, le monde est très différend de ce qu’on pouvait avoir 20 ans auparavant. François Hollande et Barak Obama sont élus respectivement Président de la République française et des États-Unis. Stromae faisait danser la France avec son tube “Papaoutai” et Nelson Mandela n’était plus des nôtres…

Où en est le Paris Saint-Germain en 2012 ? Eh bien le club n’a… rien à voir avec ce que je pouvais imaginer ! Celui-ci a changé de dimension en étant sous pavillon qatari depuis un an et les ambitions sont de retour ! Des stars illuminent de nouveau la ville lumière (Ibrahimovic, Silva, Beckham, Lavezzi, Pastore, Thiago Motta) et l’objectif est clair : rêver plus grand ! C’est à dire ? Tout gagner… même la Ligue des Champions ! Les Rouge & Bleu retrouvent la C1 après avoir terminé deuxième de la Ligue 1 derrière de surprenants montpelliérains. Les supporters parisiens auront attendu 8 ans, mais ça y est… la musique de la Champions League va enfin de nouveau résonner au Parc des Princes !

Placé dans le deuxième chapeau, les hommes de Carlo Ancelotti tombent dans un groupe à leur portée avec le Dynamo Kiev, le Dinamo Zagreb et le FC Porto.

Pour son premier match, le monde a les yeux rivés sur le stade de la Porte de Saint-Cloud. Tout le monde s’interroge sur le potentiel de cette “nouvelle équipe” dans cette compétition, et le PSG ne va pas décevoir. En recevant le champion d’Ukraine, le club de la capitale va faire briller les yeux de leurs supporters. Après 30 minutes, les deux nouvelles superstars parisiennes, Zlatan Ibrahimovic (19e) et Thiago Silva (29e), se mettent en évidence et inscrivent les deux premiers buts de la rencontre. Quelques minutes plus tard, un autre Brésilien et défenseur central, Alex, alourdit le score (32e). En fin de rencontre Veloso réduit la marque (87e) avant que Javier Pastore marque un quatrième but (91e).
4-1, le PSG frappe un gros coup pour sa première sortie et va se déplacer à Porto pour déjà prendre une option sérieuse sur la première place du groupe.

Deux semaines sont passées et le Paris Saint-Germain est à Porto pour confirmer leur excellent résultat de la journée précédente, mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévues. Dominés et bousculés dans le jeu, les Parisiens subissent la loi des Portugais et cèdent logiquement en fin de rencontre suite à une merveille de frappe enroulée de James Rodriguez (83e). Première défaite en C1 et le bateau tangue dans la capitale… Les hommes de Carlo Ancelotti doivent réagir, et vite !

Le Paris Saint-Germain peut se rassurer et prendre un maximum de points face à la modeste équipe du Dinamo Zagreb. Inquiétant dans le jeu face à Porto, les Rouge & Bleu doivent reprendre confiance. Lors de la première confrontation, le PSG s’impose tranquillement à l’extérieur grâce à un but d’Ibra (33e) et de Menez (43e). Ce succès fait du bien au moral.
Au Parc des Princes, cette confrontation se transformera même en balade de santé. Pastore et les siens inscriront à nouveau 4 buts mais cette fois-ci sans en encaisser (Alex 16e ; Matuidi 61e ; Menez 65e ; Hoarau 80e). À noter qu’Ibrahimovic aura délivré toutes les passes décisives de cette rencontre. Avec 10 buts, le PSG devient la meilleure attaque de la C1, et reviennent à 1 point de Porto qui a concédé le nul contre le Dynamo Kiev (0-0). Et justement, la prochaine rencontre sera un périlleux déplacement chez les Ukrainiens.

Pour son cinquième match, le PSG se rend au Stade olympique de Kiev. Le club de la capitale veut garder toutes ses chances de terminer premier de cette phase de poule et donc repartir avec les trois points. Dans une rencontre où les conditions ne seront pas simples, l’Argentin Ezequiel Lavezzi trompe le gardien Maksym Koval juste avant la mi-temps (45e) grâce à un subtil ballon piqué et permet à son équipe de mener au score. Au retour des vestiaires, Matuidi profite d’une erreur de la défense ukrainienne pour donner le ballon à Pocho qui inscrit un doublé (52e).
Score final 2-0, le PSG assure sa qualification pour la phase finale de la compétition et va maintenant essayer de récupérer la première place de la poule.

Au Parc des Princes, ce sixième match a des allures de finale du groupe et le PSG a une revanche à prendre face au FC Porto. La victoire est impérative pour finir premier et donc être tête de série en huitième de finale. Le match commence bien pour les hommes de Carlo Ancelotti puisqu’à la demi-heure de jeu, Maxwell sur coup-franc trouve Thiago Silva qui ouvre le score de la tête (29e). Quelques minutes plus tard, les portugais réagissent avec une égalisation de Jackson Martínez (33e). À la mi-temps, Paris est encore deuxième de la phase de poule mais à l’heure de jeu, Ménez trouve Lavezzi qui frappe en force sur Helton qui voit la balle lui passer entre les mains (61e). Soulagement au Parc des Princes, le club de la capitale finit in extremis en tête du groupe et évite du très lourd en phase finale.

En huitième de finale, le Paris Saint-Germain tombe sur le FC Valence et a pour ambition d’aller le plus loin possible dans la compétition. Le match aller à Mestalla ressemble à un rêve. Le PSG débute la rencontre sans calcul et ouvre le score après seulement 10 minutes de jeu dans une action 100% Argentine. Lavezzi sert Pastore, qui sert de nouveau Pocho, qui ne laisse aucune chance au portier adverse le score. 1-0 et le club de la capitale continue d’assoir sa domination jusqu’à même doubler la mise. Juste avant la mi-temps, Lucas, qui vient juste d’arriver, slalom sur le côté droit de la défense puis trouve El Flaco qui marque (43e). À la mi-temps, le PSG fait un gros coup et pense même avoir sa qualification en poche grâce à un but de Chantôme… mais l’arbitre siffle un hors-jeu inexistant. Les derniers instants tournent au cauchemar… Adil Rami réduit l’écart, servi sur un coup-franc tiré par Tino Costa (90e). Dans la foulée, Ibrahimović prend un carton rouge très sévère pour un geste d’humeur. 2-1, La soirée était presque parfaite, mais les Rouge & Bleu sont encore loin d’être qualifiés...

Le Parc des Princes est prêt à vivre une qualification pour les 1/4 de finale en C1, une première depuis… 1995 ! Mais le PSG balbutie son football et a du mal à se lâcher. Ne sachant pas s’il faut attaquer ou défendre, les Rouge & Bleu laissent Valence ouvrir le score par l’intermédiaire de Jonas (55e). Il reste 35 minutes, et le Paris Saint-Germain est à un but de l’élimination… Mais c’est sans compter sur la détermination d’ Ezequiel Lavezzi. L’Argentin récupère un ballon sur un contre favorable, voit sa première frappe repousser par le gardien, opportuniste il se jette et égalise du pied droit (66e). Soulagement dans le stade, les Parisiens tiendront ce score et vont donc retrouver les 1/4 de finale de la Ligue des Champions pour la première fois en 18 ans.
Hasard du tirage au sort, comme en 1995, le Paris Saint-Germain affrontera… le FC Barcelone !

18 ans après, le Parc des Princes revêtit ses habits de lumière et retrouve un quart de finale de Ligue des Champions. 18 après, le Paris Saint-Germain affronte le FC Barcelone à ce même stade de la compétition et veut encore rêver plus grand. Le stade de la Porte de Saint-Cloud est plein à craquer, tout le monde veut voir le Barça de Xavi, Iniesta, Messi face aux nouvelles étoiles parisiennes. Le PSG joue sans complexe et bouscule les Catalans. Envie, détermination et combativité sont les principes clés de ce PSG version Ancelotti. Les occasions se multiplient du côté des locaux sans pour autant trouver le chemin des filets… Mais le Barça a l’habitude de ces affiches… Peu avant la mi-temps, Messi marque d’une superbe demi-volée croisée suite à une passe exceptionnelle de Daniel Alves au-dessus de la défense parisienne (38e). Touché mais pas coulé, le club de la capitale ne baisse pas les bras, et continue de pousser pour croire à l’exploit. À dix minutes de la fin du temps réglementaire, Ibrahimovic égalise dans le but quasiment vide suite à une tête de Thiago Silva sur le poteau adverse. On se dit que ce résultat est pas mal pour le PSG, mais à la 89e minute, Sirigu concède un pénalty que transforme tranquillement Xavi. 2-1, le score est sévère et la qualification est quasiment impossible à imaginer, jusqu’à la 94e minute… Tel Antoine Kombouaré au milieu des années 90, Blaise Matuidi joue les sauveurs. Après un ballon en cloche de Christophe Jallet, l’international français reprend de volée et trompe un Victor Valdes impuissant. Le Parc des Princes explosent ! À 2-2, le PSG peut y croire au Camp Nou mais il va falloir marquer… De plus, la blessure de Lionel Messi donne encore plus d’espoir aux Rouge & Bleu.

8 jours sont passés entre les deux rencontres et Lionel Messi est sur le banc de touche, toujours diminué par une blessure à la cuisse. Le PSG est éliminé au coup d’envoi mais n’a rien à perdre. Les joueurs, le staff, les supporters… Tous savent qu’ils peuvent le faire ! Ils peuvent renverser le grand FC Barcelone dans son antre. La première mi-temps est équilibrée et les occasions s’enchainent de part et d’autres des surfaces de réparation. Paris tient tête au Barça et domine même la rencontre. À la mi-temps, le score reste nul et vierge mais les Parisiens ont un vrai coup à jouer ! Le génial Javier Pastore l’aura compris. Verratti et Thiago Motta sortent à merveille le ballon de leur camp, joue sur Ibrahimovic qui lance l’Argentin en profondeur. El Flaco résiste au retour de Daniel Alves et trompe Valdes (51e). 1-0, les 5 000 supporters Parisiens qui ont fait le déplacement hurlent leur joie et font taire les 95 000 barcelonais présents… Le banc Rouge & Bleu explose aussi. Le PSG est en train de le faire… Ils sont en train d’éliminer le grand Barça… Oui mais voilà… En face il y a un joueur… Et pas n’importe lequel… Un des meilleurs de l’histoire, Lionel Messi. Le numéro 10 barcelonais entre sur la pelouse dès le but concédé et va complètement libérer son équipe tandis que Paris, et sa faible expérience européenne, perd pied… 20 minutes… Les hommes de Carlo Ancelotti auront été qualifiés pendant 20 minutes avant que Pedro fasse la différence. La Pulga élimine deux joueurs avant de décaler Villa qui remet le ballon à l’entrée de la surface de réparation à son compatriote espagnol qui décoche une frappe puissante. Sirigu ne peut rien… égalisation des Blaugranas (71e). Le club de la capitale essayera tant bien que mal de marquer un second but, mais le train est passé. Le Paris Saint-Germain se fait sortir de la Ligue des Champions contre le FC Barcelone, sans perdre aucun des deux matches.

Si le Paris Saint-Germain nourrit énormément de frustration après cette élimination, l’avenir semble radieux pour le projet QSI. Un an et demi après l’arrivée des Qataris, le travail effectué est colossal et porte déjà ses fruits. Les supporters et les observateurs saluent cette équipe, qui sort la tête haute de la compétition, et pensent qu’elle peut véritablement tutoyer les sommets… Pour pourquoi pas… Rêver plus grand !

À propos Jonathan Bensadoun

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée