Rétro PSG

J-4 avant PSG / Atalanta : Retour sur le 1/4 de finale de 1996 avant le sacre en C2 (Parme)

Il ne reste plus que 4 petits jours avant de retrouver la Ligue des Champions. Ce mercredi 12 août, le Paris Saint-Germain va débuter le “Final 8” en rencontrant l’Atalanta Bergame. À l’occasion de cet événement, Canal-Supporters vous propose de revenir sur les 1/4 de finale qui ont marqué l’histoire du club. Ce lundi, nous avions débuté notre retour en arrière au début des années 80, et la première des Rouge & Bleu en Europe. Le lendemain, nous avions fait un bond de 10 ans dans le futur, et pris la direction des années 90 pour évoquer un des plus grands matches de l’histoire parisienne sur le vieux continent face au Real Madrid. Enfin hier, nous sommes revenus sur le premier quart de finale de l’histoire du club en C1, et remporté contre le FC Barcelone.

Notre DeLorean ne va pas fournir beaucoup d’effort aujourd’hui, puisque nous allons commencé notre voyage temporaire seulement quelques mois après la qualification face au Barça. Dans notre épopée du jour, nous allons aborder le premier sacre européen du Paris Saint-Germain et sa qualification face à Parme en Coupe des Coupes lors de la saison 1995/1996. Alors accrochez-vous bien, on est partis !

Lors de la saison 1994/1995, le PSG termine à la 3e place du classement et remporte la première édition de la Coupe de la Ligue en plus de la Coupe de France. Les Rouge & Bleu réalisent donc le premier doublé de leur histoire et participeront à la Coupe des Vainqueurs de Coupe. Avec trois qualifications de suite en demi-finale de Coupe d’Europe, les Parisiens sont sur une dynamique exceptionnelle et ne rêvent que d’une chose : atteindre enfin la finale et pourquoi pas être sur le toit de l’Europe.
Mais une révolution va frapper l’effectif et des cadres vont quitter la capitale française. Les Brésiliens Valdo et Ricardo partent du côté de Benfica, en attaque George Weah et David Ginola vont aussi voir ailleurs. Le premier va rejoindre l’AC Milan tandis que l’autre traversera la Manche pour jouer à Newcastle. Ces joueurs, essentiels lors des différentes joutes européennes, seront remplacés par Laurent Fournier, Youri Djorkaeff, Patrice Loko, Dely Valdes et un certain Bruno NGotty…

C’est donc avec un tout nouveau groupe que le Paris Saint-Germain aborde cette édition de la C2 et débute la compétition en rencontrant Mölde. Équipe montante de Norvège, cette formation est redoutée par Luis Fernandez qui devra jouer sans Lama, Bravo, Roche, Raï et Loko… et les craintes du coach vont se justifier !
En effet, les joueurs du comté du Møre og Romsdal ouvrent le score contre le cours du jeu grâce à leur jeune attaquant, Ole Gunnar Solskjær (56e). Les choses vont s’accélérer en fin de match puisque Paris va marquer à deux reprises en deux minutes par l’intermédiaire de Djorkaeff et de Le Guen (76e ; 78e). Mais à la 81e minute Stavrum égalisera, avant que Dely Valdes donnera définitivement l’avantage aux Rouge & Bleu. 3-2 au terme d’un match fou, le PSG récupère un résultat favorable en vue du match retour.

Dans un Parc des Princes qui sonne creux (moins de 19 000 spectateurs), le Paris Saint-Germain va rapidement se mettre à l’abri grâce à deux réalisations avant le premier 1/4 d’heure de Pascal Nouma (7e ; 13e). En fin de match, le “Snake” vient parachever le travail avec un troisième but (77e). Sans trop forcer leur talent, le club de la capitale accède aux 1/8e de finale et va affronter le Celtic FC.

Pour cette affiche, les Parisiens veulent assurer leur qualification dès le match aller pour pouvoir voyager tranquillement en Écosse, mais le plan ne se déroule pas comme pévu. Raï et les siens sont poussifs et ont du mal à se créer des occasions, bien qu’ils touchent deux fois les montants adverses. C’est l’inévitable Youri Djorkaff qui va de nouveau sauver son équipe en inscrivant le seul but de la rencontre (77e). Sur une passe lumineuse de Mahé du milieu de terrain, Guérin se retrouve sur le côté gauche de la surface de réparation et centre en retrait pour l’international français qui contrôle le ballon avant de tranquillement ajuster le portier écossais.
Le PSG remporte cette partie mais est très loin d’être qualifié avant de se déplacer en terre britannique.

Au match retour, le scénario du match sera très différend. Les Parisiens vont dérouler un jeu fluide et une vraie partition collective. Dans un Head Park plein, les Rouge & Bleu ne vont pas craquer devant l’ambiance exceptionnelle mise par les supporters écossais… au contraire, ils vont se transcender ! Le PSG domine le début de match et ne trouve pas la faille. Mais un des nouveaux arrivants va faire la différence et assurer la qualification pour un nouveau 1/4 de finale européen. Patrice Loko marque le premier but peu après la 1/2 heure de jeu. L’attaquant va pousser le ballon au fond des filets après une frappe repoussée par Marshall devant Laurent Fournier (36e). Seulement sept minutes plus tard, l’ancien nantais récidive et inscrit un second but suite à un centre au premier poteau de Vincent Guérin (43e). En fin de match, Nouma inscrira un troisième but, ce qui va provoquer une standing ovation des supporters du Celtic (68e). Un geste de grande classe qui vient saluer la performance XXL du PSG.
Pour la cinquième fois de son histoire, le club de la capitale va découvrir un quart de finale de Coupe d’Europe et sera opposé à Parme.

Lors de ces trois campagnes européennes, le Paris Saint-Germain s’était fait sortir à deux reprises par un club italien (Juventus en 1993 ; AC Milan 1995). Cette année, ils veulent briser le sort !

Les Parmesans font clairement partie des favoris de la compétition, la tâche s’annonce donc ardue pour nos Parisiens. En terre transalpine, les Rouge & Bleu vont souffrir… En première mi-temps, ils concèdent de nombreuses occasions grâce à un excellent Stoichkov. Juste avant la pause, les deux équipes vont subir un gros coup dur avec les sorties successives de Youri Djorkaeff pour les Français et de Zola côté italien. Les joueurs de Luis Fernandez n’y arriveront pas, et vont concéder un but logique de l’attaquant bulgare à l’heure de jeu (60e). Habitués aux grandes joutes européennes, Parme maitrise la fin de match et aurait même pu doubler la mise sans un grand Bernard Lama. 1-0, le PSG s’en sort bien et on craint le “jamais deux sans trois” face à une équipe italienne avant le match retour…

Dans un Parc des Princes chauffé à blanc, le PSG est conscient qu’il est capable retourner des situations. S’ils l’ont fait contre le Real Madrid ou encore le FC Barcelone, ils en sont capables face aux Parmesans. Mais une remontée est possible à deux conditions : réussir un match de gala et mettre beaucoup d’intensité… Cette équipe a su parfaitement appliquer ces consignes. Dès la 9ème minute, Colleter lance Nouma en profondeur qui s’infiltre dans la surface de réparation et est bousculé par Cannavaro. Penalty indiscutable que Raï transforme sans trembler. Le PSG a déjà refait son retard du match aller et ce n’est pas fini ! Les Italiens réagissent et multiplient les situations brulantes devant le but Rouge & Bleu. Mais Bernard Lama, impérial à l’aller, craque sur un coup-franc de Melli, qui semblait pourtant simple à capter (26e). Paris doit désormais marquer deux buts et repart de l’avant pour créer un nouvel exploit !
38ème minute, festival de Raï qui réalise un coup du sombrero avant de délivrer une merveille de passe pour Patrice Loko qui envoie le ballon en lucarne. 2-1 à la mi-temps, le PSG n’est toujours pas qualifié mais croit plus que jamais en sa bonne étoile… à juste titre ! Le deuxième mi-temps est équilibrée et l’atmosphère est irrespirable… Un but, et le sort des deux équipes peut tout changer !
On s’approche de la 70ème minute de jeu, Laurent Fournier monte avec le ballon et se fait faucher dans la surface de réparation par Apolloni… deuxième pénalty de la rencontre pour les Rouge & Bleu. Raï se charge de nouveau de le tirer… prend son temps… s’élance… et prend Bucci à contre pied ! Les Parisiens vont être fidèles au symbole de la ville, ils seront battus par les flots, mais ne sombreront pas !
Au coup de sifflet final, tout le Parc explose de joie. Le Paris Saint-Germain élimine Parme, retrouve pour la quatrième fois consécutive une demi-finale de Coupe d’Europe et a enfin éliminé une équipe italienne !

Après trois échecs à ce stade de la compétition, le PSG veut enfin goûter à une finale européenne ! C’est maintenant ou jamais pour cette génération dorée. Sérieux et appliqués, les Rouge & Bleu vont se défaire du Deportivo La Corogne (1-0 ; 1-0) et vont donc disputer une première finale sur le vieux continent.
En finale face au Rapid de Vienne, Bruno NGotty inscrira un coup-franc de 35 mètres qui restera dans la légende. Grâce à cet unique but, le Paris Saint-Germain, moins de 26 ans d’existence, est sur le toit de l’Europe et remporte la Coupe des Vainqueurs de Coupe.

Avec ce succès le PSG entre dans la cour des grands ! À ce jour, si le club de la capitale reste la dernière équipe française à avoir soulevé un trophée continental il veut aujourd’hui rêver plus grand… Mais ça… ce sera dans un prochain épisode !

À propos Jonathan Bensadoun