Crédit photo : psg.fr

Marquinhos : “Il faut que nous soyons solidaires sur la pelouse, que nous donnions tout ce qu’il y a dans notre cœur”

Mercredi dernier, Marquinhos a permis au PSG d’égaliser et de croire en la qualification face à l’Atalanta Bergame (1-2) en quart de finale de la Ligue des Champions. Le vice-capitaine se prépare à un autre match très important dans l’histoire des Rouge & Bleu avec la demi-finale contre le RB Leipzig. Le Brésilien (26 ans) a donné une longue interview au site internet de l’UEFA. Morceaux choisis.

Le match contre Leipzig

C’est une équipe jeune qui est sans peur, elle l’a démontré dans cette Champions League. Elle a très bien joué. Dans son dernier match, contre l’Atlético de Madrid, elle a totalement dominé la rencontre, et s’est créé beaucoup d’occasions de but en jouant avec intensité, en monopolisant le ballon et en prenant des risques en attaque. Nous sommes bien conscients qu’il faudra le meilleur de nous-mêmes. Aujourd’hui se reposer sur l’aura d’une équipe n’a plus vraiment de sens. Nous avons vu, quand nous nous appuyions sur notre collectif, notre plan de jeu et en jouant sur nos points forts, que nous pouvions faire de grosses différences sur la pelouse. Alors il nous faut tout simplement évoluer à notre meilleur niveau. […]Il faut que nous soyons solidaires sur la pelouse, que nous donnions tout ce que nous avons, tout ce qu’il y a dans notre cœur pour faire ce que nous savons le mieux faire, à savoir jouer au football et nous battre pour la victoire.”

Son but contre l’Atalanta

J’ai été submergé par des sensations et des émotions. Dès que j’ai marqué, je me suis retourné et j’ai regardé mes coéquipiers sur le banc et dans les tribunes. J’ai cette image gravée dans ma mémoire, où je les vois sauter et célébrer le but, je ne savais plus quoi faire, j’ai juste couru, j’ai sauté et nous sommes tombés dans les bras. C’était très bon. Et pour moi, sur le plan personnel, ce fut une l’une des émotions les plus fortes que j’ai pu vivre ici, avec le PSG.

Les différences entre cette année et les saisons précédentes

Le collectif est aujourd’hui beaucoup plus fort comparé aux précédentes saisons. Je pense que nous sommes mieux armés à chaque poste. Nous avons eu des blessures, mais nous avons pu maintenir notre niveau de performance avec des joueurs qui ont été disponibles tout au long de la saison. Je pense que c’est ça notre force, cette saison. L’ambiance est très bonne, nous nous entendons tous bien, sur et en dehors de la pelouse. Comme je l’ai dit, les cicatrices, les erreurs, les difficultés, nous avons vécu et surmonté tout cela. Nous n’avons pas été réunis seulement que pour vivre de bonnes choses, mais également des choses difficiles. Et cela a créé un lien, il y a une bonne ambiance entre nous.”

La motivation pour ramener la Champions League à Paris

Et bien, cette compétition est différente depuis le début des quarts de finale. Étant donné les circonstances dans le monde, dans nos vies, je pense que remporter ce trophée après la longue pause dont nous sortons serait encore meilleur. Ces matches secs offrent énormément d’enthousiasme. C’est devenu comme une sorte de Coupe du monde. C’est la raison pour laquelle nous éprouvons autant de joie, autant d’enthousiasme. Bien sûr, l’objectif c’est de la gagner. Nous visons le trophée parce que nous sommes ambitieux. Mais nous sommes bien conscients que la route va être longue et difficile.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée