Ménès : “Le seul vrai reproche que je fais à Mbappé, c’est l’énorme occasion ratée en fin de première mi-temps”

Pour le retour de la pastille Pierrot Face Cam de Pierre Ménès, il a beaucoup été question de la finale de la Ligue des Champions perdue par le PSG contre le Bayern Munich (1-0). Prestation de Kylian Mbappé et Neymar, entrée de Marco Verratti, parcours “trop simple” du PSG avant la finale…Morceaux choisis.

Mbappé et Neymar

Je trouve que c’est réducteur de dire Mbappé et Neymar muselés parce que les deux joueurs ont été très peu par leurs coéquipiers. Mbappé c’est quand même 28 ballons en 90 minutes. C’est très peu pour un joueur de coté. Je crois que Neymar c’est 54, c’est très peu aussi. Le seul vrai reproche que je fais à Mbappé sur ce match c’est l’énorme occasion ratée en fin de première mi-temps. […]Neymar, évidemment c’est beaucoup plus dur pour lui, notamment en deuxième mi-temps. […]Il ne faudrait peut-être pas exclure Di Maria de cet échec.

Le parcours du PSG dans ce Final 8

Si tu joue Leipzig c’est aussi parce qu’ils ont éliminé l’Atlético de Madrid qui a totalement raté son match. Moi je pense que ce qui a porté préjudice au PSG c’est de jouer trois fois en 12 jours après avoir joué que deux fois en cinq mois. Il y a cette notion physique qui m’a paru assez évidente en seconde période où le PSG a un peu éclaté sur le plan physique. […]En tout cas, l’équipe qui a gagné la Ligue des Champions, elle fait partie du championnat qui a repris le premier, ce n’est peut-être pas une coïncidence.

L’entrée de Verratti

“L’entrée de Verratti a fait sombrer le milieu du PSG ? Non, le milieu du PSG avait déjà sombré depuis un moment. Voilà. Il fallait tenter quelque chose, le PSG était mené. Tu pouvais penser que Verratti pouvait donner des meilleurs ballons vers l’avant, or on a vu très vite que Verratti ne pouvait pas jouer, il n’allait pas vraiment au contact, il était toujours en retard. […]Il faut prendre des risques avec les joueurs importants. Ça n’a pas été un risque payant.

Le Bayern

Le Bayern a toujours été prenable. Le Barça a marqué deux buts et une plusieurs occasions, Lyon a eu trois grosses occasions mais n’a pas marqué. La première occasion de Neymar, c’est un miracle que fait Neuer vraiment avec l’extérieur du pied et d’extrême justesse. Il fait quasiment le même miracle face à Marquinhos. La seule occasion vraiment très ratée du PSG, c’est celle de Mbappé.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée