PSG 24 août 2020

Revue de presse PSG : “Désillusion”, “Rêve brisé”, incidents, mercato, Neymar, Mbappé, notes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce lundi 24 août 2020, lendemain de défaite 1-0 contre le FC Bayern en finale de l’UEFA Champions League. Un but du Titi Kingsley Coman à la 59e minute de l’affiche. Un résultat qui a provoqué des heurts à Paris aux alentours du Parc des Princes et les Champs-Elysées. Un résultat qui a provoqué des liesses de joie à Marseille.

“L’espoir a vite tourné à l’amertume, après que Neymar et ses coéquipiers se sont inclinés”, publie Le Monde sur son site. “La défaite actée, l’ambiance s’est vite détériorée aux Champs-Elysées. Ça court et ça crie au gré des pétards et des gaz lacrymogènes. On saccage du mobilier urbain et on pille des boutiques sous l’objectif de smartphones toujours à l’affût. Rue de Bassano, une voiture part en flammes. “Vous n’allez pas nous faire chier toute la nuit, rentrez chez vous”, invite un policier. Selon un bilan établi par la préfecture à 3h du matin, 83 personnes ont été interpellées par quelques-uns des 3000 membres des forces de l’ordre mobilisés pour la finale.”

“Désillusion”, “Rêve brisé”, c’est ce qu’on trouve le plus souvent dans la presse régionale (voir ci-dessous). Du côté de Libération, c’est toujours le mauvais esprit qui brille avec cette formule malheureuse comme titre : “Paris est une défaite”. Ou encore cette conclusion : “Le Bayern a sans doute joué son moins bon match de la compétition. Mais il n’était pas venu non plus pour faire tourner les serviettes.”

Dans la presse nationale, on a plutôt droit à du “Bonjour tristesse !”. Dominique Séverac écrit dans Le Parisien que les “Parisiens devront repartir au combat dès octobre pour espérer un premier sacre. […] Le PSG ne sera pas champion d’Europe en 2020, ce qui n’empêche pas de recommencer d’essayer très vite. Il n’a rien à envier à personne, s’est montré à la hauteur de l’événement mais il est tombé sur un cauchemar, un Neuer toujours au sommet. Entre autres. Le Bayern était sans doute plus fort collectivement même si le rapport de force a semblé souvent équilibré, au milieu notamment. […] Neymar aura été génial tout le mois d’août et il n’aura pas marqué au Portugal, comme un hic dans le décor, une anomalie irréversible. Mbappé non plus, pourtant auteur de plusieurs face-à-face qu’il aurait pu mieux négocier. […] Paris a perdu d’un but, rentre à la maison bredouille mais il a paru si proche du graal ! Il paraît qu’une première finale se gagne rarement, qu’il faut payer pour voir. C’est tout vu, désormais Paris peut espérer revenir un jour chercher ce qui se dérobe à lui depuis si longtemps. Il faudra repasser un pacte entre joueurs pour cela et l’appliquer cette fois jusqu’au bout.”

“Après son parcours européen le plus abouti, le PSG version Qatar espère grandir encore, lit-on encore. “Paris va naturellement pouvoir s’appuyer sur ce qui a fait sa force. A commencer par son duo de stars Mbappé-Neymar. Les deux artistes, sous contrat jusqu’en 2022, vont rester au moins une saison de plus pour prolonger le plaisir d’être ensemble et retenter leur chance en Ligue des champions. Une intensification des discussions en vue d’une prolongation de Neymar est attendueMbappé, de son côté, reste un enjeu stratégique pour le Qatar, même s’il est voué à poursuivre sa carrière à court terme (entre 2021 et 2023) dans une écurie mythique du Vieux Continent. Ouvert jusqu’au 5 octobre, mais à l’arrêt jusqu’à maintenant, le mercato va pouvoir reprendre. Paris et Leonardo cherchent un défenseur central, un latéral droit, un attaquant et un milieu de terrain. Les cas de Choupo-Moting, libre, et de Sergio Rico, prêté par Séville, sont en suspens.”

  • Les notes du Parisien pour les joueurs du PSG : Navas 6 Kehrer 4 Silva 5 Kimpembe 7 Bernat 5.5 Marquinhos 4 Herrera 5.5 Paredes 4 Neymar 3 Mbappé 4 Di Maria 4.
  • Les notes de L’Equipe pour les joueurs du PSG : Navas 6 Kehrer 3 Silva 7 Kimpembe 6 Bernat 6 Marquinhos 4 Herrera 5 Paredes 4 Neymar 3 Mbappé 3 Di Maria 4.

“Le PSG a vu ses illusions européennes voler en éclats face à un Bayern qui a tout fait mieux”, écrit L’Equipe. Et “grâce à un but d’un ancien Parisien, Kingsley Coman, ce qui rend la douleur encore plus vive. Le PSG va devoir apprendre à grandir, encore un peu. De loin, l’écart paraît infime. A y regarder de plus près, il est assez conséquent. […] Le Bayern n’a pas de point faible et, au milieu, il avait un patron : Thiago Alcantara. Il fait tout : récupère le ballon, élimine dos au but, calme le jeu, l’accélère ou casse des lignes par ses passes. C’est précisément le profil de joueur qui manque aujourd’hui au PSG. […] Il faudra bien, un jour, être capable de passer sur le corps d’un grand d’Europe dans un match à élimination directe. Il faudra bien, un jour, que le PSG s’affranchisse de ce complexe. Il en est capable. Ce sera le boulot de Leonardo dans les prochains jours. […] L’idée est de conserver l’effectif dans ses grandes largeurs, en l’améliorant à la marge sur quelques postes. L’option d’achat de Rico ne sera pas levée. Il faudra garder un œil également sur l’avenir de Bulka (2021). Même constat pour Innocent qui dispose d’un bon de sortie (prêt ou transfert définitif). […] Parvenir à recruter un latéral droit car Kehrer n’offre pas de garanties énormes. L’enveloppe ne sera pas extensible. À ce poste, Leonardo a déjà établi une liste. Y figure notamment Pavard. Mais le dossier est quasi infaisable. L’arrivée d’un joueur français ou francophone ne serait pas une surprise. Leonardo a également activé à ce poste ses réseaux italiens (notamment au sujet de Marusic). En cas de recrutement, la question de l’avenir de Dagba se posera. Thiago Silva ne sera pas conservé, sauf retournement de situation. À un an de la fin de son contrat, Mbe Soh dispose d’un bon de sortie. Son profil est apprécié en Espagne et en Championship. Paris souhaite en revanche prolonger Pembélé (17 ans), à un an de la fin de son contrat. […] Le PSG n’a toujours pas résolu sa quête du fameux 6. Parmi ses cibles figure Milinkovic-Savic (Lazio). Le Serbe n’est pas un pur 6, mais il est susceptible d’évoluer dans un milieu à deux ou à trois, devant la défense ou en relayeur. Seul problème : il est très cher. Paris étudie aussi d’autres profils, tels que Bennacer (Milan) ou Guendouzi (Arsenal). Certains de ces dossiers pourraient être favorisés par un départ de Draxler. Mais son salaire dissuade les prétendants. […] Le 4-3-3 utilisé à Lisbonne pourrait rendre la quête d’attaquant moins impérieuse. Tuchel pourrait donner du temps de jeu à Kalimuendo (18 ans) ou compter sur… Choupo-Moting, pour lequel une surprise n’est pas à exclure. S’il ne prend pas de 9, Paris pourrait recruter un élément offensif capable d’évoluer sur les ailes.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée