PSG 14 août 2020

Revue de presse PSG : Leipzig, Choupo-Moting, Icardi, Navas, Verratti, Silva

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 14 août 2020, surlendemain de la victoire contre l’Atalanta et J-4 avant la demi-finale de Ligue des champions contre le RB Leipzig.

“Après avoir buté pendant sept années consécutives sur les huitièmes ou les quarts, Paris a fait voler en éclats ce plafond de verre avec un scénario renversant. Mais il faudra confirmer dès mardi prochain en demies, publie l’AFP. Et ensuite, éventuellement, tenter de soulever le trophée le 23 août face au finaliste issu de l’autre partie de tableau, très relevée.”

“Le PSG a une fois de plus montré qu’il n’existait qu’à travers ses stars, que ses joueurs de complément étaient loin du compte, ce qui a pour conséquence un collectif en souffrance, et qu’il pouvait aller chercher une rencontre avec les dents“, commente Libération.

“A deux matches du sacre, le PSG a des raisons de croire en sa bonne étoile, avec des cracks au rendez-vous et un mental d’acier”, juge Dominique Sévérac dans Le Parisien. “Avec le renversement de Lisbonne, qui vient après celui de Dortmund, Paris ne peut plus se cacher. S’il traîne encore quelques inquiétudes dans son sillage — la blessure de Navas et la disparition d’Icardi essentiellement —, l’équipe avance avec une force inédite dans son passé récent. Neymar et Mbappé, agrémentés de la patte gauche de Di Maria, vont être associés en demi-finale au coup d’envoi. L’annulation du Ballon d’or en cette année 2020 si particulière n’a pas entamé leur moral parce qu’ils ne jouent vraiment pas pour eux en cet été lisboète. Ils ont décidé de tout donner au PSG.

Eric Maxim Choupo-Moting “vit un instant rare pour un joueur de foot. Et il savoure”, lit-on par ailleurs dans le quotidien francilien. “Célébré jusqu’ici pour son statut de mascotte de l’effectif ou moqué pour son énorme bourde d’avril 2019, Choupo a basculé dans la folie en 149 secondes. […] Aujourd’hui, les supporters, parfois exigeants, ne rigolent plus.”

Mauro Icardi “a sauté en l’air avec tout le banc lorsque Choupo-Moting a délivré le PSG. Mais sa nouvelle mauvaise performance interpelle. Tuchel doit-il s’en priver mardi au moment d’aller chercher le ticket pour la finale ? “Non ! C’est un attaquant habitué à marquer, il est trop précieux dans la surface de réparation, à condition que l’équipe joue sur ses qualités” répond Patrice Loko dans Le Parisien.

Quant à Keylor Navas, sa lésion musculaire du biceps fémoral de la cuisse droite (verdict de l’IRM hier) fait clairement redouter un forfait pour la demi-finale mardi. En attendant de prochains tests samedi, le pessimisme est de mise dans son entourage. Sergio Rico sera probablement aligné contre Leipzig. Pour Marco Verratti (mollet), le forfait est quasiment acté. Lui aussi passera de nouveaux examens demain. Layvin Kurzawa est lui aux soins. Concernant Thiago Silva (contracture des ischios jambiers droits), “l’examen clinique et l’IRM sont rassurants. Il devrait pouvoir tenir sa place en demi-finale”, rapporte Le Parisien.

“La victoire arrachée sur le fil a renforcé un peu plus l’idée que ce PSG-là, habité par une force collective, peut voir loin, juge L’Equipe. Le staff sait néanmoins que l’équipe devra s’améliorer dans le jeu. Le milieu a parfois été transpercé, l’attaque a souvent manqué de mouvements jusqu’à l’entrée de Mbappé, mais le PSG a géré ses temps faibles avec davantage de lucidité que dans un passé pas si éloigné. […] Leonardo a félicité le groupe et a répété ce qu’il avait dit en conférence de presse : “ Tout est possible”. Il n’est pas le seul à le penser. Il fallait voir la réaction de Neymar juste après la vérification vidéo, sur l’égalisation parisienne. Le Brésilien, qui redoutait d’être hors jeu au départ de l’action, a explosé de joie comme s’il avait remporté la compétition. Cela ne faisait pourtant que 1-1. “Enfin un scénario qui tourne dans le bon sens ”, soupirait-on le lendemain. Le vent a tourné  ? Pourvu qu’il souffle encore quelques jours. […] Avec le retour de suspension de Di Maria, la montée en puissance de Mbappé, voire le come-back, en l’état peu probable, de Verratti, Tuchel aura des armes nouvelles. Dans quel cadre les utiliser  ? La question de la titularisation de Herrera ou de Paredes va de nouveau se poser. […] Neymar doit-il être replacé dans les mêmes conditions contre les Allemands mardi  ? Ce qu’il y a d’intéressant chez Neymar, dans ce rôle de meneur hybride, c’est la liberté dont il dispose. Icardi peut-il être placé sur le banc  ? Si Tuchel veut attaquer la profondeur, Icardi ne sert à rien.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters