PSG 11 août 2020

Revue de presse PSG : Neymar, Tuchel, Sarabia, Herrera, Mbappé

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce lundi 11 août 2020, à J-2 du quart de finale de l’UEFA Champions League contre l’Atalanta Bergame.

Neymar (70 buts et 39 passes décisives en 82 matches avec le PSG) “va devoir montrer si, dans un club lesté de ses complexes et de son passif, il est en mesure d’être le facteur X, écrit L’Equipe. Ibrahimovic y avait échoué en son temps. Mbappé sera au mieux sur le banc, à quoi il faut ajouter la suspension de Di Maria. Plus que jamais, Neymar va polariser tous les regards des défenseurs adverses et devra déjà leur échapper.

Thomas Tuchel “mesure tout ce qu’il a à perdre lors du Final 8. Et peut-être à gagner, aussi, ajoute Damien Degorre. Car il est sur une ligne de crête, le pressent et laisse parfois transpirer une forme de nervosité assez nouvelle à Paris, comme s’il redoutait que son avenir puisse être en jeu cette semaine. […] Quelques joueurs ont du mal à réprimer leur irritation face à l’interventionnisme de leur entraîneur pendant les matches. Meunier avait déjà manifesté son énervement à ce sujet. Il faut croire que le latéral, qui répétait en privé ne plus vraiment avoir envie de travailler sous les ordres de Tuchel, a fait des émules. […] La position fragile de Tuchel entre aussi dans le décor d’une agitation naissante sur les bancs de quelques grands clubs européens. […] Malgré tout, le PSG entend retenir quelques leçons du passé en matière d’entraîneur et ne plus surréagir. Surtout, il se retrouve dans une situation économique inédite. Un licenciement de Tuchel et d’une partie de son staff coûterait environ 15 M€.

On semble se diriger vers un PSG en 4-3-3 face aux Bergamasques, avec dans l’entre-jeu Marquinhos en sentinelle, Ander Herrera, et Idrissa Gueye comme relayeurs. C’est ce qui ressort de la mise en place réalisée hier soir. “Le thème de la soirée parisienne était la transition offensive, rapporte L’Equipe. L’exercice était de remonter le terrain le plus rapidement possible à la récupération du ballon. Avec des rotations à chaque nouvelle séquence parmi les cinq attaquants : Neymar, Sarabia, Icardi, Choupo-Moting et… Mbappé. Ce dernier a participé à un entraînement collectif. Sa séance a parfois été entrecoupée d’exercices individuels. Mbappé a notamment effectué une session de sprints sur 30 mètres assez impressionnante. Commencer le quart semble toujours exclu mais entrer en cours de rencontre, en cas de besoin, est une hypothèse qui n’a jamais paru aussi réaliste. Malgré tout, le staff ne prendra aucun risque.”

Formé au Real Madrid, le très probable titulaire Pablo Sarabia a grandi comme tous les Madridistas avec le goût de l’Europe dans la bouche, observe Le Parisien. Et comme le PSG est à trois matches de la Coupe aux grandes oreilles… “La Ligue des champions est un autre monde. Mais le polyvalent gaucher, utilisé à quatre ou cinq postes différents par Tuchel, a su briller. Sarabia bénéficie, au même titre que Paredes, de la confiance de ses coéquipiers. Très intégré à la bande des hispanophones, il est moins timide que ce qu’il laisse transparaître en public. Atout humain et sportif dans ce groupe de stars, il apporte son calme et l’image d’un homme « normal », fans de ses chats et des sorties en famille dans les rues de Paris ou au Mont-Saint-Michel. Le voici désormais au pied de la dernière ascension de la saison. Avec un rôle important à jouer pour le premier palier.” Le Parisien propose ce probable onze de départ pour le PSG : Navas – Kehrer, Silva, Kimpembe, Bernat – Gueye, Marquinhos, Herrera – Sarabia, Icardi, Neymar.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée