PSG 7 août 2020

Revue de presse PSG : Neymar, Verratti, Mbappé, Kehrer, Meunier…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 7 août 2020, à J-5 du quart de finale de l’UEFA Champions League à Lisbonne face à l’Atalanta. “ C’est toujours la même chose : quand on arrive vers un match de Ligue des champions, il y a des choses négatives, je ne sais pas pourquoi”, pestait mercredi Thomas Tuchel au Parc des Princes. Ce qui a inspiré la presse puisque la phrase est reprise dans L’Equipe et Le Parisien comme fil conducteur.

“Verratti quasi forfait, Mbappé pas apte à débuter, Kehrer qui souffre d’une oreille : le PSG s’avance vers son quart dans des conditions loin d’être idéales”, écrit Damien Degorre dans L’Equipe. Verratti passera aujourd’hui une nouvelle échographie de contrôle pour voir, déjà, comment a évolué l’hématome. Hier, il était aux soins mais il avait du mal à dissimuler des signes de dépit. Généralement, un choc sur un muscle en contraction peut provoquer une blessure nécessitant 3 à 6 semaines avant de reprendre. Autant dire que l’objectif du staff médical du PSG est de tout entreprendre pour le remettre sur pied dans l’optique d’une éventuelle demi-finale, le 18 août. […] Même si Mbappé est en avance sur le programme et qu’il a de très grandes chances de figurer sur la feuille de match, il ne sera pas en mesure de participer à l’intégralité du quart. Hier, il a continué son travail de courses, et poursuivi par des exercices d’appuis. À son arrivée à Faro, demain, Mbappé devrait reprendre le travail avec ballon. […] Di Maria suspendu, Tuchel pourrait être tenté de passer en 4-3-3, avec Marquinhos devant la défense, Paredes et Gueye en relayeurs, Sarabia à droite. La question de la titularisation de Kehrer reste en suspens. Il a pris un coup contre Lyon, et cela a provoqué une fracture d’un os au pourtour d’une oreille. Le staff le ménage donc au maximum.”

“S’il n’a pas encore recouvré tout son volume athlétique, Neymar possède les clés du jeu parisien, observe Dominique Sévérac dans Le Parisien. En l’absence de Mbappé, le n°10 incarne plus que jamais le danger, la menace et s’impose comme l’architecte. Désormais plus fédérateur que clivant au sein de l’effectif, Neymar compte jouer les héros. Le pacte ne subit pas d’érosion malgré les coups durs récents. Mentalement, l’effectif se sent fort, nourri du renversement de Dortmund où ils avaient déjà retourné les ondes négatives. […] Devant, dans le 4-3-3 qui se dessine, tout dépend de l’état de forme de Mbappé. Son cas va basculer à Faro ce week-end où le PSG s’installe pour un mini-stage. S’il se teste sans douleur, il aura de grandes chances de débuter au stade de Luz. S’il y a le moindre doute, il laissera sa place à Sarabia.

Autre sujet, et il crée l’émoi. Hier, en conférence de presse, Thomas Meunier a confié qu’il avait signé avec le Borussia dès février, donc  avant le match  aller de Champions League du PSG contre l’équipe allemande au Signal Iduna Park . Un fait supposé et maintenant confirmé qui interroge sur le curieux carton jaune reçu en toute fin de match (87e) qui le suspendait pour le retour le 11 mars au Parc des Princes. “En interne, certains se demandent si Meunier n’a pas joué contre son camp en connaissance de cause”, explique L’Equipe. “Au camp des Loges, on s’interroge sur sa loyauté”, écrit Le Parisien.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée