Juninho

Juninho sur Neymar : “Je me suis peut-être mal exprimé”

Juninho, directeur sportif de l’Olympique Lyonnais, avait créé la polémique juste avant la finale de la Coupe de la Ligue en critiquant Neymar et ses choix de carrière dictés par l’argent. Invité de RMC ce mardi soir, le Brésilien a tenu à revenir sur ses propos.

Je me suis peut-être mal exprimé. Je ne parlais pas seulement des joueurs, mais de la société brésilienne. Quand tu es pauvre au Brésil, tu n’as rien. Tu es opprimé et tu as une seule possibilité: devenir l’oppresseur et massacrer les autres. C’est un peu comme ça. Si tu es né pauvre, tu ne manges pas trois fois par jour, tu habites dans un quartier où tu vois des gens par terre tués par balle. Donc quelle possibilité as-tu? Essayer de tout faire pour gagner de l’argent, assure Juninho dans Top of the Foot .Et ça devient automatique. Quand tu reçois une proposition, c’est ce que tu regardes avant de regarder le plan de carrière, alors que la différence à ce niveau-là est inexistante. Car que tu gagnes 10, 12 ou 15, tu vas vivre de la même façon. […]C’est ce que j’avais voulu expliquer. Mais je me suis peut-être mal exprimé, quand j’ai évoqué Neymar. […]J’ai bien dit que sportivement, je considère Neymar comme Messi ou Cristiano Ronaldo. Il a un talent de ce niveau-là. C’est un extraterrestre pour moi.

Juninho qui a également expliqué qu’il avait “rêvé” de faire signer Thiago Silva, qui a quitté le PSG cet été pour rejoindre Chelsea.

“J’en ai rêvé. J’ai essayé de le joindre plusieurs fois. J’ai un peu parlé avec son agent au début mais j’ai compris tout de suite que c’était impossible. Pour moi, Thiago Silva fait encore partie des meilleurs défenseurs du monde, on l’a vu avec la finale qu’il a réalisée. Je pouvais lui dire: joue 22 matchs, reste deux ans avec nous et après on va peut-être pouvoir te trouver quelque chose ici pour commencer une nouvelle vie. J’ai pensé à ça et j’en ai parlé au président Aulas et lui disant qu’un tel projet pouvait peut-être être intéressant pour lui, car c’est un passionné du foot. Mais ce n’était pas possible pour nous. Les supporters pensent parfois qu’on ne fait pas les choses, mais on a essayé car je pensais qu’il pouvait vraiment nous faire du bien.

Le dirigeant Lyonnais a enfin conclut en évoquant sa relation avec Leonardo, qui est un modèle pour lui.

Honnêtement, je dirais d’abord que Leo est un modèleIl y a du respect entre nous. J’essaie toujours de regarder quand il parle, je vois sa façon de manœuvrer les choses pour apprendre aussi. C’est comme Monchi à Séville, pour lequel j’ai beaucoup d’admiration, même si je n’en ai jamais parlé. Je regarde ce qu’il dit, ce qu’il fait, et avec d’autres aussi, que ce soit en France ou non.” Les deux hommes, au vu de la rivalité PSG / OL “ne se parlent pas souvent” assure Juninho.

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée