Moatti

Moatti sur Rai : “C’est le talent, la personnalité, le charisme et le rôle de leader”

À l’occasion de ses 50 ans, le PSG a dévoilé le résultat d’une grande consultation au sujet du meilleur joueur de l’histoire des Rouge et Bleu. Un titre honorifique remporté par Rai (1993-1998) avec 24,78% des suffrages. Depuis hier soir, les classements publiés (dont celui du meilleur entraîneur, Carlo Ancelotti) font débat dans les médias français. Sur le plateau de L’Equipe du Soir, Etienne Moatti estime que Raï réunit toutes les caractéristiques nécessaires pour être considéré comme le meilleur joueur de l’histoire du PSG.

“Raï est un cran au dessus (de Safet Sušić, choix de Mélissandre Gomez), c’est toujours difficile de faire des classements, ils sont suggestifs. Raï gagne assez largement sur le classement qui a été établi. Rai c’est tout, c’est le talent, la personnalité, le charisme et le rôle de leader. C’était un joueur tout le temps décisif, d’une gentillesse et d’une force en même temps. Pour moi, il mérite ce titre (…) Ronaldinho (choix de Dominique Séverac), c’est plus fort que Rai dans l’histoire du football en générale mais pas au PSG. La période Ronaldinho au PSG est quasiment anecdotique dans sa carrière. Raï, il s’est installé, c’était l’idole du Parc des Princes. Ronaldinho était en préparation pour partir au FC Barcelone et pour devenir le joueur qu’il est devenu, a déclaré Etienne Moatti dans l’EDS. Pour moi Raï, il symbolise le succès parce c’était une période où le PSG était un club dominant en Europe. Même s’ils n’ont pas gagné la Ligue des champions, ils ont gagné une autre Coupe d’Europe (la Coupe des Coupes en 1996). Le PSG dominait aussi au niveau national, pas tout le temps parce qu’il y avait une adversité qui était bien supérieure à celle d’aujourd’hui. Mais il y a aussi une dimension humaine et de talent individuel qui est absolument incroyable. Quand il arrive, il est totalement à la rue physiquement, on se demande ce que vient faire ce joueur au PSG. En six mois, il finit par renverser la tendance, ça devient l’idole du Parc. Il a aussi une dimension humaine incroyable, un charisme, une force de caractère et une capacité toujours positive à entraîner les autres sans jamais être mièvre.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée