Tuchel : “Ce n’est pas le moment de trouver des nouvelles choses tactiquement”

Dimanche le match du PSG à l’Allianz Riviera de Nice (4e journée de Ligue 1) débutera à 13 heures. 24 heures avant, l’entraîneur parisien, Thomas Tuchel s’est exprimé en conférence de presse à la veille de la rencontre à l’Allianz Riviera (à huis clos). Extraits choisis.

Le retour de Mbappé dans le groupe ?

Tuchel : “On doit parler avec lui. Les docteurs et la Ligue ont dit que c’était possible, on doit attendre l’entraînement d’aujourd’hui. Je pense qu’il est avec le groupe mais je ne sais pas s’il commence ou pas (…) C’est entre moi et le joueur maintenant. On va parler avant et après l’entraînement. Avant que la séance collective débute, je pense qu’il est avec le groupe mais je dois parler avec lui pour savoir s’il se sent bien.”

Accélérer le mercato avec les blessures et suspensions ?

Tuchel : “Oui, c’est toujours le défi et l’objectif est d’avoir un groupe prêt pour commencer le championnat. Les priorité sont claires avec un attaquant et un défenseur central ou un milieu de terrain. On doit remplacer les joueurs qu’on a perdu. C’est le défi, je ne sais pas si c’est possible. L’équipe est plus petite (en nombre, ndlr) (…) C’est le risque d’entrer dans un cercle de blessure et fatigue. C’est aussi mon job de trouver des solutions, j’ai confiance aux joueurs qui seront là demain (…) La blessure de Juan est très grave car c’est un joueur clé et d’expérience. Il a fait des performances extraordinaires en Ligue des champions et en Ligue 1. En même temps, on a Layvin Kurzawa, qui est suspendu, Mitchel Bakker et Abdou Diallo, ce n’est pas la priorité d’acheter un joueur pour ce poste-là. Je ne suis pas kiné ou médecin mais pour moi Juan Bernat sera absent 6 mois.”

Un casse-tête d’organiser les séances d’entraînement ?

Tuchel : “Oui, après les trois matches le plus important est de bien récupérer car on a un groupe réduit avec les suspensions et les blessés. On ne peut pas perdre d’autres joueurs, on doit bien récupérer. On a toujours un risque de trop utiliser les joueurs. Peut-être qu’on l’a fait avec Thilo Kehrer et ce n’est pas sûr qu’il puisse être avec le groupe aujourd’hui. On n’a pas trop de joueurs mais on travaille tactiquement et on utilise chaque minute. Le troisième jours après un match, on peut mettre plus d’intensité à l’entraînement. Mais ce n’est pas le moment de trouver des choses nouvelles tactiquement car physiquement c’est exigeant pour mon équipe. On veut faire notre jeu. Ce n’est pas le moment de trouver des solutions car nous sommes fatigués et un groupe réduit. On va rester sur notre 4-4-2. On a des joueurs qui sont rentrés après le Covid-19 et on doit les observer, comment ils réagissent après les matches. Nous sommes prudents avec les kinés et les docteurs.”

Verratti de retour dans le groupe ?

Tuchel : Il a fait l’entraînement sans problème hier. Il avait senti une douleur dans l’adducteur droit. S’il peut faire l’entraînement avec nous aujourd’hui, je veux qu’il joue demain.”

La non-prolongation de contrat de Choupo-Moting ?

Tuchel : “C’est notre gars qui était important pour nous dans le groupe. Il a tenu son rôle parfaitement, maintenant c’est à nous de trouver une autre solution.”

L’apport de Mbappé sur le terrain

Tuchel : “La réponse est facile. Il apporte tout dans le match : la vitesse et la faim de marquer. Mais après une grande blessure et un test positif au Covid-19, on doit aussi protéger le joueur. On n’attend pas trop de lui. Sil joue demain c’est pour qu’il gagne de la confiance encore. J’espère qu’il pourra apporter sa qualité à notre match pour attaquer la dernière ligne avec Icardi. Je ne m’attends pas à qu’il soit décisif tout seul. C’est aussi pour lui une phase difficile où il doit se réadapter au rythme et retrouver confiance dans sa capacité physique. On doit lui donner de la confiance et être patient avec lui. On ne peut pas attendre trop de lui s’il joue demain.”

Le huis clos à Nice, un avantage pour le PSG ?

Tuchel : “Peut-être que oui. Mais en même temps, les spectateurs manquent aussi dans nos matches à l’extérieur car ça donne une énergie. On a beaucoup profité de jouer à Lens et au Parc des Princes avec une ambiance extraordinaire. Oui, c’est un avantage pour nous (de jouer à huis clos, ndlr) mais pas un avantage décisif (…) Pour certains joueurs, c’est bien de jouer contre des supporters chauds comme à Nice, ils aiment ça aussi.”

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée