Maxime Saada

Saada (C+) : “La Ligue et les autres clubs doivent beaucoup à Nasser al-Khelaïfi”

Pour l’instant on en est au point mort avec Canal, ce n’est pas de notre côté que ça bloque. Pour être un accord il faut être deux…“, avait déclaré sur Europe 1 le 9 septembre Julien Bergeaud, directeur général de Téléfoot, la nouvelle chaîne de football produite par Mediapro.

C’est bien ce que pense Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, mais à ses yeux Mediapro n’est pas net… “On veut distribuer Téléfoot. Notre stratégie est toujours de proposer les meilleurs contenus sportifs”, commente Maxime Saada dans L’Equipe. “Mais les conditions qu’on nous réclame sont irréalistes, voire surréalistes. On nous demande un nombre d’abonnés déjà garanti, sur lequel nous devrions faire un paiement, qui représente à peu près un tiers de notre parc total (près de 5  millions d’abonnés) et qui est trois fois le volume total des abonnés à notre pack sport. On est absolument convaincus que ce ne sont pas les conditions demandées aux autres opérateurs. […] On assigne Mediapro devant le tribunal de commerce de Nanterre. On fait une action sur le fond à bref délai (la première audience est prévue le 24 septembre). On va voir le juge, pour qu’un tiers, en l’occurrence la justice, regarde dans quelles conditions est proposée Téléfoot aux autres et vérifier si les conditions sont équitables, transparentes et non discriminatoires ou si, comme on le pense, c’est tout l’inverse.

En outre, pour le patron de Canal+, il y a un souci en termes de tarifs. “On ne va pas exiger de nos abonnés qu’ils paient 60 € leur pack sport. On ne peut pas intégrer Téléfoot dans nos offres tant que le tarif est à 25 €. Et si on parvient à un accord, Téléfoot sera accessible à tous nos abonnés.” On est donc loin de voir un accord entre les deux diffuseurs de la Ligue 1.

Dans l’entretien accordé au journal sportif, Maxime Saada met en lumière le rôle de Nasser al-Khelaïfi, président du PSG mais également président de beIN Media Group, pendant le confinement qui a conduit à annuler la fin du Championnat. On s’en souvient, Canal+ ne voulait pas payer pour des matches de L1 pourtant diffusés. “Sans lui, on n’aurait pas accepté de payer les matches diffusés. Rien ne nous y obligeait selon les contrats. Mais sa détermination sans relâche, matin midi et soir, week-end compris, a fait la différence. Il m’a convaincu que, pour ramener de la sérénité, il fallait payer. Il a mouillé la chemise. La Ligue et les autres clubs lui doivent beaucoup”, assure Maxime Saada, le patron de Canal+.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée