Kimpembe : “J’ai beaucoup travaillé pour me relever”

Le match face à l’Istanbul Başakşehir (2ème journée de la phase de groupes de Ligue des champions) est déjà décisif pour le PSG suite à sa défaite face à Manchester United la semaine passée (1-2). Présent en conférence de presse avant Thomas Tuchel, Presnel Kimpembe a évoqué cette rencontre face au club d’Istanbul. Extraits choisis.

Danilo Pereira au poste de numéro 6

Kimpembe : Je ne pense pas que ce soit un problème pour lui, il a déjà joué à ce poste dans le passé. Si le coach le met là, il a ses raisons et il faut les respecter. Je vais l’aider du mieux possible, c’est un garçon intelligent, fort et prêt mentalement pour ce genre de match. On ne sait pas encore comment on va jouer demain, c’est le coach qui décidera et il faudra respecter son choix.”

Les déclics dans sa carrière ?

Kimpembe : “Des déclics, il y en a eu beaucoup dans ma carrière même si elle vient de débuter. Je dirais Manchester United au Parc des Princes (février 2019) et l’après Coupe du monde qui a été décisif pour moi pour me relever et enchaîner les bonnes performances. J’ai beaucoup travaillé après tout ça pour me relever. Ça a été compliqué mais il faut aussi passer par là pour relever la tête.”

Le manque de coupure entre les deux saisons

Kimpembe :Oui, ça a été difficile pour nous tous. On a repris les entrainements le 22 juin et avec le Covid-19 ce n’était pas facile. On est resté à la maison 3-4 mois. Ça a été difficile car le championnat a été arrêté. On est tous très contents de pouvoir reprendre notre métier et on va essayer d’en profiter au maximum.”

Capitaine de l’équipe en l’absence de Marquinhos

Kimpembe : Ça s’est très bien passé, ce n’est pas la première fois que je porte le brassard. Je sais que ça demande beaucoup de responsabilité. Le coach sait que je suis capable de le porter en l’absence de Marquinhos. Avec Marqui on se connait depuis 6-7 ans, on s’entend très bien en-dehors et sur le terrain, on sait qu’on a des nouvelles responsabilités cette saison. On est très travailleur et avec beaucoup de dignité, on sait ce qu’on est capables de faire pour l’équipe et le club.”

Le contexte diplomatique entre la France et la Turquie, un impact sur le match ?

Kimpembe : “Pas du tout, nous sommes des footballeurs, une équipe de foot. Tant que l’UEFA donne son accord, on vient pour jouer notre match de foot. Ce qui se passe politiquement, ce n’est pas de notre ressort.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée