PSG 13 octobre 2020

Revue de presse PSG : casse-tête pour Tuchel, Kean, humeur…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 13 octobre 2020. Hier Colin Dagba a disputé l’intégralité du France-Slovaquie espoirs (1-0). Il sera à la disposition de Thomas Tuchel pour le Nîmes-PSG. Mais ce ne sera pas aussi évident dans la majorité des cas.

“Avec les trois quarts de son effectif en sélection et trois joueurs suspendus en L1, Tuchel va devoir composer pour présenter, vendredi, une équipe compétitive à Nîmes”, observe Le Parisien, puisque seuls Pablo Sarabia, Abdou Diallo, Rafinha, Ander Herrera, Mauro Icardi, Jesé, Angel Di Maria et Layvin Kurzawa sont à l’entraînement. Et ces deux derniers comme Marquinhos seront suspendus. Thilo Kehrer, “qui souffrait des adducteurs, a repris la course en fin de semaine dernière. L’entraîneur du PSG va donc passer deux jours un peu tendus devant sa télévision. Il va devoir compter les temps de jeu de ses internationaux. […] Pour les joueurs européens, engagés demain soir, un point devrait être fait à leur retour à l’entraînement jeudi. Pas certain en effet que les sélectionneurs soient très compréhensifs avec les contraintes du technicien parisien. Tuchel risque donc de devoir demander des efforts à certains de ses internationaux à quatre jours de la réception de Manchester United. Avant de connaître les différentes compositions demain soir, Tuchel peut tabler à Nîmes sur une défense où pourrait figurer Dagba, Diallo et Bakker. Et peut-être Kehrer s’il est apte à débuter. Dans l’entrejeu, Herrera et Rafinha postulent tout comme Draxler et Gueye. Icardi de son côté est assuré d’être titulaire à la pointe de l’attaque. Il pourrait être accompagné de Sarabia et certainement de Mbappé au moins au coup d’envoi. Cette équipe aurait les moyens de battre l’actuel 13e de L1. Mais elle marcherait, certainement, sur un fil avant le grand saut européen. Pas le meilleur moyen de préparer l’échéance la plus importante de ce début de saison.”

“Le talent, c’est encombrant, trop de pression”, écrit Pierre Prugneau dans “l’humeur” de L’Equipe. “Prenez Didier Deschamps. OK, il a gagné une Coupe du monde, ce qui n’est pas exactement un détail, je vous l’accorde. N’empêche, on est en droit de penser que, depuis la Russie, les Bleus ne sont pas à la hauteur de leur potentiel. […] Thomas Tuchel échangerait probablement un Neymar contre cinq recrues, d’autant que son jeu de position n’est pas vraiment compatible avec un mec qui ne reste jamais à la sienne. […] Chacun aurait une bonne raison de se plaindre, mais personne n’est prêt à entendre : « C’est pénible les Bleus, y a trop de joueurs ! » ; « Mais comment voulez-vous jouer au foot avec Neymar ? » Forcément, c’est plus facile pour Olivier Dall’Oglio, jamais embarrassé par la quantité ni la qualité. Dijon, Brest… Y en a qui ont la belle vie quand même…”

France Football loue la capacité de Leonardo à être créatif en termes de mercato sans moyens financiers (“le bougre sait se débrouiller avec une bourse réduite”). L’hebdomadaire prend l’exemple du prêt au PSG de l’attaquant international italien Moise Kean (20 ans, Everton) facilité par ses excellentes relations avec Mino Raiola et Carlo Ancelotti. France Football parle d’une option d’achat “autour des 20M€” pour un Moise Kean qui “débarque à Paris avec un excellent état d’esprit, conscient qu’il ne sera pas titulaire mais qu’avec le calendrier resserré, il devrait bénéficier d’un véritable temps de jeu pour rebondir.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters