PSG 20 octobre 2020

Revue de presse PSG : MU, Neymar, Mbappé, Kimpembe, 4-3-3, Marquinhos…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 20 octobre 2020, jour de match contre Manchester United (1ere journée de la phase de groupes de l’UEFA Champions League).

“Cinquante-huit jours après avoir effleuré son rêve de sacre européen, le PSG retrouve la Ligue des champions avec la réception de Manchester United, son ancien cauchemar qu’il doit battre sous peine de rebroyer du noir, publie l’AFP. “Le choc face aux Red Devils, l’adversaire le plus redoutable de son groupe avec le RB Leipzig, en dira long sur la capacité du PSG à atteindre le Graal. Cette affiche déterminera aussi la tonalité pour la suite du calendrier, avant deux déplacements en deux semaines, à Istanbul contre le Basaksehir puis en Allemagne.”

Pour Le Parisien, le finaliste de la Ligue des champions attaque une nouvelle campagne qui représente le dernier défi commun de Neymar et Mbappé. Et “ils veulent la conclure par une victoire finale”, écrit Dominique Séverac. “C’est en tout cas la logique de leur contrat alors que leur engagement parisien se termine en juin 2022. Si Paris ne parvient pas à les prolonger, le risque est grand de les voir disputer leur dernière saison commune à Paris. Dans l’immédiat, la prolongation la plus problématique concerne Mbappé. Il se méfie d’un accord qui le lierait encore plusieurs saisons sans avoir la liberté de partir. Sa liberté permettrait aux décideurs de toucher un pactole – autour de 200M€qui ouvre la voie à une refonte de l’effectif. Pour l’instant, les négociations entre les deux parties pour étendre le bail du King de Bondy n’ont pas abouti. Il existe peu de chances qu’un retournement de situation intervienne. […] Il pourrait quitter la capitale l’été prochain pour rallier le Real Madrid ou Liverpool. […] Le Barça et la Juventus en embuscade. […] Neymar attend lui un signe du PSG. Mais pour l’instant, les pourparlers n’ont pas commencé. Le n°10 se sent vraiment bien en France et au sein du PSG, l’un des rares clubs au monde à pouvoir lui offrir ce salaire et plus si affinités.”

Presnel Kimpembe, “la force est en lui”, affirme également Le Parisien. “A son meilleur niveau depuis le début de l’année, le champion du monde s’est servi de l’élimination face à Manchester United et la saison ratée 2018-2019 pour rebondir.” En termes de onze de départ, Danilo Pereira et Marquinhos pourraient être titulaires. “Selon la mise en place effectuée, la recrue portugaise et le capitaine devraient débuter”, commente le journal francilien. Le PSG évoluera en 4-3-3. “Tuchel semble encore hésiter au poste de latéral gauche entre Bakker et Kurzawa, davantage rompu aux joutes du haut niveau mais en manque de rythme. Dans l’entrejeu, Danilo Pereira devrait être accompagné de Herrera, préféré à Rafinha, sans doute en manque de rythme. Gueye devrait jouer l’autre rôle de relayeur dans ce milieu à trois. Devant, c’est du classique avec le trio Neymar, Mbappé et Di Maria.” L’Equipe voit ce même 4-3-3 avec Mitchel Bakker plutôt que Layvin Kurzawa au poste de latéral gauche.

Le PSG “renoue avec l’ambition et le genre de soirée dont il raffole. En revanche, il apprécie un peu moins son adversaire du soir, le dernier à être venu s’imposer au Parc des Princes en C1. Depuis, ils n’ont plus encaissé un seul but à domicile dans cette compétition“, observe L’Equipe. “Tout le monde au PSG se sait désormais jugé à la lumière du parcours européen, pas de l’écart au tableau d’affichage contre Nîmes, Angers ou Lorient. Cela vaut, forcément, pour Tuchel qui ne doit son maintien sur le banc qu’à son statut de finaliste en août. L’entraîneur allemand, dont le contrat s’achève en juin et les relations avec Leonardo se réchauffent à peine, se doute qu’il n’a plus grand-chose à perdre. Une nouvelle démonstration de force, dans un des groupes les plus relevés et homogènes, pourrait néanmoins embrumer l’esprit des décideurs du club, à Doha, et valoriser un peu plus son image à l’international. Cela vaut, aussi, pour les joueurs cadres de cette équipe. Si Neymar a prouvé, par le passé, que les grandes affiches le sublimaient, Mbappé a souvent laissé passer l’occasion, depuis qu’il est à Paris, de montrer qu’il était aussi l’homme des grands rendez-vous. Ce soir n’est pas un soir à élimination directe, mais ce n’est pas non plus tout à fait un soir comme les autres. C’est un soir pour briller, propulser Paris sur la voie royale et confirmer son statut. La première place du groupe H se joue maintenant, le jour où Cavani aurait pu revenir dans son jardin, avec un autre maillot. […] Hier, le coach du PSG n’a pas reconnu que son effectif était aussi fort que la saison passée. Mais, cette fois, il n’a pas déploré qu’il l’était moins.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters