ArticlesPSG News

Dossier : Blaise Matuidi, c’était mieux avant ?

Trois saisons et demi après son arrivée au Paris Saint-Germain, Blaise Matuidi subit le flot de nombreuses critiques en raison des performances jugées en-dessous de celles effectuées lors de ses trois premières années au club. Le sujet divise les supporters et les spécialistes. Certains louent son « abattage phénoménal » tandis que d’autres pointent du doigt son faible côté technique entre autres. Les reproches envers le milieu tricolore de 27 ans sont-ils justifiés ? Est-il réellement un cran en-dessous cette saison ? Faut-instaurer un turn-over au milieu de terrain en le poussant sur le banc de touche ?

Pour apporter un élément de réponse, Canal Supporters a dressé un tableau avec les statistiques générales de Blaise Matuidi, ainsi que celles dans les secteurs défensifs et offensifs (calculées à partir de WhoScored.com).

Matuidi stats(* ce tableau prend en compte uniquement les matches L1 + LDC)

Contesté pour ses performances, Blaise Matuidi a déjà disputé 26 rencontres de Ligue 1 et Ligue des Champions cette saison. Le premier constat équivoque est un rendement décisif trop moyen. En effet, le milieu de terrain n’a inscrit qu’un but (contre Barcelone) pour deux passes décisives (contre Bordeaux en L1 et à Barcelone en LDC). A mi-saison, ce total est éloigné des 8 ou 10 actions décisives des deux dernières saisons. En revanche, son total d’avertissements est dans la lignée des trois dernières saisons.

Concentrons-nous sur les tâches défensives. L’international tricolore est devenu moins précieux sur ce point-là. Il tacle moins, il intercepte moins de ballons et il concède plus de dribbles. Ces données, qui étaient sa principale force autrefois, sont à mettre en exergue avec son placement un peu plus haut sur le terrain, parfois placé en milieu offensif gauche. Avec ce replacement, c’est en toute logique qu’il concède moins de fautes. Un temps surnommé « la Faucheuse » par Christophe Jallet en raison de sa capacité à « faucher le ballon aux adversaires », Blaise Matuidi semble devenu moins pertinent sur le domaine défensif.

Récusé pour sa faiblesse technique, il se révèle être davantage intéressant dans le secteur offensif. C’est ainsi qu’il ose tirer plus souvent et réussit davantage de dribbles malgré sa faible efficacité (un but sur ses 21 tirs cette saison). Moins présent au milieu de terrain, il fait moins de passes, certainement toutes moins dangereuses puisqu’il possède son meilleur ratio de passes réussies (92,42%). Enfin, il réussit presque autant de « key passes » que la saison dernière, soit 0,77 par match.

Ces donnés sont à mettre en relief avec les notes attribuées par le site WhoScored. La meilleure saison de Blaise Matuidi était en 2012/13 (moyenne: 7,46) où il avait atteint un niveau très élevé. La saison dernière était bonne mais un cran en-dessous de l’année précédente (moyenne: 7,16). Aujourd’hui, il n’arrive pas à atteindre la note moyenne de 7/10 cette saison (moyenne: 6,85), comme lors de sa première saison. La différence est grande entre ses performances en Ligue 1 et en Ligue des Champions. C’est ainsi qu’il possède un note de 6,72 en championnat pour 20 matches (17ème «meilleur» parisien) alors qu’il atteint 7,46 en Europe pour 6 rencontres (2ème derrière Lucas).

A titre comparatif, Blaise Matuidi est le cinquième milieu de terrain de l’effectif du PSG d’après ces mêmes notes : Marco Verratti (23 matches, dont 20 titularisations, 7.37) est intouchable. Derrière, Javier Pastore sort du lot (26 matches, dont 22 titularisations, 7.13) et Thiago Motta complète le trio théorique (23 matchs, dont 21 titularisations, 7.05). Le quatrième parisien est Adrien Rabiot même si la note est bancale en raison de son faible nombre de rencontres disputées (7 matches, dont 3 titularisations, 6.99). Derrière Blaise Matuidi et son 6.85 (26 matches, dont 20 titularisations), viennent Yohan Cabaye (18 matches, dont 8 titularisations, 6.56) et Clément Chantôme (9 matches, dont 0 titularisation, 6.27).

L’aspect à moitié surprenant est de voir que les meilleures productions de Blaise Matuidi sont réalisées face à des grosses écuries : Contre Lyon (7.37), contre Barcelone (7.74), contre Bordeaux (8.6), contre Marseille (7.51), à Barcelone (7.66). En théorie, l’adversaire s’est montré dominant avec une volonté de créer du jeu pour bousculer Paris. C’est sur ce point que la titularisation du milieu de terrain est importante pour contrer les assauts des adversaires. En revanche, contre les clubs réputés « moins prestigieux », les notes sont loin d’atteindre ce niveau.

Un constat qui démontre que, quand le PSG possède une grande possession du ballon durant la rencontre, la place de Blaise Matuidi n’est pas obligatoire. La volonté de vouloir Javier Pastore à sa place dans le milieu à trois pour donner un côté technique peut être légitime. Les notes de l’argentin sont bien meilleures face aux clubs qui n’ont pas le ballon comme à Reims (7.9), contre Saint-Etienne (8.08), à Caen (8.27), à Lens (7.28), à Metz (8.93) contre Nice (7.88) ou encore face à Evian (8.39), sans toutefois négliger sa performance contre Barcelone (7.73).

Une question que pourrait se poser Laurent Blanc et son staff technique si Blaise Matuidi ne devenait pas plus décisif ou plus incisif dans les parties où le Paris Saint-Germain garde le ballon. C’est une des clefs de la réussite du club sur cette seconde partie de saison.

Bouton retour en haut de la page