FémininesPSG News

Echouafni : “Marie-Antoinette (Katoto) est un véritable symbole du PSG”

Vendredi soir, au Parc des Princes, l’Olympique Lyonnais a chuté (1-0) en D1 Arkema. Une première depuis 80 matches et une défaite contre le PSG le 17 décembre 2016. Toutes compétitions confondues, ce fût la première défaite des Lyonnaises depuis 73 matches et une finale de Coupe de France face au PSG (le 31 mai 2018). Autant dire que le champion d’Europe est un ogre juste parfois accroché par le PSG. Mais la victoire parisienne vendredi a une autre saveur, car elle est totalement logique. L’entraîneur, Olivier Echouafni, la voyait venir depuis quelques mois.

“C’était un match abouti, référence quelque part. Ca fait longtemps qu’on attend ce moment, qu’on ne passe pas loin, récemment lors de la finale de la Coupe de France et le Trophée des champions qu’on perd aux tirs au but. En demi-finale de la Champions League, on avait perdu sur un coup de pied arrêté… On peut dire qu’aujourd’hui on fait quasiment jeu égal avec cette grande équipe de Lyon, qu’on respecte beaucoup. Cette victoire est un véritable déclic. Cette victoire est différente des précédentes. On parlait toujours de petit hold-up. De victoire contre le cours du jeu. Là, Lyon a eu très peu de situations, ce qui est très très rare”, a commenté Olivier Echouafni sur Europe 1. “Déjà à San Mamès, en coupe d’Europe, je pensais que ça allait passer. Je trouve que le groupe a très bien évolué à tous les niveaux. Il a pris plus de maturité et il a pris conscience de ses qualités. Pouvoir être décomplexé, tout simplement. On a bien pu préparer ce match. En général c’était après une trêve internationale et je récupérais des joueuses fatiguées. Là, la Fédération a évolué, et c’est une bonne chose pour la qualité du jeu. Nos ambitions sont affichées depuis le départ. On est est leaders mais on sait qu’il reste beaucoup de matches et un retour à Lyon. Mais là, c’est une véritable prise de conscience. Cela fait beaucoup de bien dans toutes les têtes. Elles avaient été tellement déçues, ça se jouait toujours sur des détails. Elles apprennent le haut niveau. Marie-Antoinette (Katoto) est un véritable symbole du PSG. Elle évolue par étapes. Elle est incroyable, elle a des qualités d’un très haut niveau. Après il faut lui laisser du temps.”

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page