PSG News

La revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce jeudi 15 janvier 2015.

“Mardi soir, il ne fallait pas attendre de la flamboyance à Geoffroy-Guichard de la part de Parisiens forcément chancelants après la claque reçue en Corse samedi. Face à des Stéphanois qui venaient de leur ravir la 3e place de L1, il s’agissait surtout d’avoir une réaction d’orgueil. Et cette réaction est venue, même si tout fut loin d’être parfait, publie l’AFPSi dans le Forez, le collectif a de nouveau répondu présent, l’initiative de Nasser Al-Khelaifi qui, lors du discours d’avant-match y est peut-être pour quelque chose. Laurent Blanc le pense en tout cas, lui qui avait décidé de maintenir à l’écart Cavani et Lavezzi. Le coach parisien a pu aussi apprécier à quel point certains joueurs ont saisi au pied de la lettre le message présidentiel, à commencer par son capitaine Thiago Silva, exemplaire de détermination et qui est redevenu 90 minutes durant le défenseur rassurant qui a tant manqué à Paris ces derniers mois. Comme le PSG, Silva est convalescent, et il faudra d’autres matches et surtout beaucoup de victoires pour parler de guérison. Et dans cette problématique, le match de dimanche contre Evian TG doit impérativement confirmer ce redressement.”

“Thiago Motta s’est arrêté face aux micros et caméras presque à la surprise générale, mardi soir, en zone mixte. Mais il avait, cette fois, un message à délivrer: Quand on gagne, c’est en équipe, quand on perd, c’est en équipe. Si Ibra joue mal, c’est de ma faute aussi. Si Thiago Silva et David Luiz jouent mal, derrière, c’est de ma faute aussi. Et quand je joue mal, c’est la faute d’Ibra et de Thiago Silva aussi… On forme une équipe. On a joué comme tel face à Saint-Étienne. Après on peut perdre, mais quand on se comporte comme cela, je pense qu’il est difficile de nous battre. (…) Motta a donc placé ses prestigieux coéquipiers face à leurs responsabilités, s’incluant habilement dans la réflexion au préalable. La sentinelle n’est pas encore redevenue l’épatant ordonnateur du jeu parisien de l’année dernière. Il en a conscience, mais il regrette davantage que sa parole n’ait pas le poids qu’elle mérite, selon lui, au sein du groupe, écrit L’EquipeL’Italien était un homme de base du jeu pratiqué par l’équipe de Blanc la saison dernière, et un retour en forme fluidifierait sans doute la relation technique entre les différentes lignes sur le terrain, cœur du problème actuel des champions de France.

“Thiago Motta peut s’avérer aussi inspiré dans ses passes que dans ses déclarations. Mardi soir, pour son retour à la compétition en 2015 après une blessure à un orteil, l’Italo-Brésilien s’est davantage signalé devant les médias que sur la pelouse de Geoffroy-Guichard, estime Le Parisien. Que cherchait Motta en tenant de tels propos ? L’international italien avait deux cibles. Tout d’abord, les journalistes, à qui il reproche de faire de lui le principal responsable des mauvaises prestations du PSG cette saison. (…) Il refuse d’être désigné comme le principal responsable des mauvais résultats. C’est pour cela qu’il a cité d’autres joueurs majeurs du club. C’est à eux, et au groupe parisien dans son ensemble, qu’il distillait également un message. Comme il l’avait déclaré après le nul concédé à Lille, Thiago Motta regrette parfois le manque de solidarité collective au sein de son équipe. A Saint-Etienne, il a voulu le rappeler en disant : Ce soir, j’ai aimé que l’on joue en équipe.”

Au passage, on remarquera cet édito dans L’Alsace : “Ce coup-là, je ne le sens pas. Trouver Charlie Hebdo un 14 janvier doit être aussi simple que de dégoter L’Équipe le matin du 12 juillet 1998 ou L’Alsace après le sacre de Delphine Wespiser comme Miss France… Dès 7 h du matin, les radios blindent l’info : Les kiosques sont pris d’assaut ! Moi je suis encore Charlie au lit. J’arrive déjà au tabac Scherrer, à Pfastatt, mon dealer de presse préféré. Madame rigole. Pfuii… On en a eu 20 pour 150 réservations ! Hop, je prends L’Équipe quand même. Et le PSG qui gagne. Sale journée, décidément…”

Bouton retour en haut de la page