PSG News

La revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce lundi 19 janvier 2015.

“Avec cette victoire (4-2), le PSG repart de l’avant après trois matchs consécutifs sans victoire en championnat. A défaut d’avoir convaincu, il a surtout évité la catastrophe, commente Le Parisien. Hier, Paris a surtout joué à se faire peur. (…) Résultat : le PSG a encaissé au moins deux buts lors de ses deux derniers matchs de championnat (six au total). Il s’agit d’une première depuis février 2012 ! Les cadres n’ont pas encore retrouvé un niveau de jeu satisfaisant. Ibrahimovic, auteur hier de sa première passe décisive en L 1 cette saison, en est la preuve. (…) Outre les trois points, l’autre bonne nouvelle de cet après-midi vient finalement du retour des bannis Cavani et Lavezzi. Les deux hommes sont entrés en cours de match avec un but à la clé pour l’attaquant uruguayen.”

Les notes du Parisien : Sirigu 5 / van der Wiel 3 / Silva 6 / Luiz 6 / Maxwell 5.5 / Motta 5.5 / Verratti 7 / Matuidi 6 / Pastore 6 / Lucas 7 /Ibrahimovic 6.

“Le PSG a difficilement battu Evian TG hier. Deux buts encaissés et un faible jeu collectif confirment que le club n’est pas guéri, écrit l’AFPLe PSG reste donc loin du compte et même le très bienveillant public du Parc des Princes s’en est rendu compte quand il a commencé à scander ‘Mouillez le maillot !’ après le but contre son camp de Van der Wiel. Longtemps sans rythme, mou et comme surpris de voir que son adversaire s’autorisait à gagner des duels, Paris n’a pas montré grand-chose de très rassurant dans le jeu.”

“Ibrahimovic et ses partenaires éprouvent les pires difficultés à imposer un rythme constant à des rencontres qu’ils survolaient avec une facilité écœurante la saison dernière. Face aux Haut-Savoyards, le PSG a d’abord été mené, avant de revenir, de reprendre l’avantage puis de se faire remonter sur un but contre son camp de Van der Wiel. Une égalisation qui fit basculer le Parc des Princes dans la colère. Une rareté depuis deux ans, rapporte L’EquipeÀ leur crédit, jamais les joueurs de la capitale n’ont lâché cette rencontre. Ils se sont simplement contentés de réagir. En dépit d’une possession de balle toujours aussi importante, le déchet dans les transmissions entre les lignes, le manque de réactivité à la perte de balle et d’agressivité dans le dernier geste transforment trop souvent ce PSG, bâti pour des conquêtes européennes, en équipe médiocre de L1. (…) Symbole de ce déclin : Zlatan Ibrahimovic qui ne fait plus de différence individuelle. Les Parisiens se reposent alors sur les dribbles ébouriffants de Lucas ou les inspirations de Verratti. Les résidus de ce football emballant existent encore mais par bribes trop isolées. Hier après-midi, le but de Pastore à la suite d’un décalage d’Ibra, une accélération et un centre de Lucas, illustre la facilité avec laquelle ces joueurs peuvent créer des différences”.

Les notes de L’Equipe : Sirigu 4 / van der Wiel 3 / Silva 5 / Luiz 7 / Maxwell 6 / Motta 5 / Verratti 6 / Matuidi 4 / Pastore 6 / Lucas 7 /Ibrahimovic 4.

“Les Roses ont mené au score grâce à un but de Cédric Barbosa et ont ensuite égalisé après l’heure de jeu en donnant du fil à retordre aux Parisiens, dans le doute jusqu’au troisième but signé Pastore. Mais ils ont perdu et restent en position de relégables, regrette Le Dauphiné. Les Haut-Savoyards n’ont pas affiché le moindre complexe, même quand ils ont laissé le ballon à des hôtes à la fois lents dans leurs mouvements d’approche et dangereux au fil de leurs accélérations, avec des éléments de talent en attaque, à l’image de Lucas, dynamiteur de défense, d’Ibrahimovic, impressionnant par sa stature.”

Bouton retour en haut de la page