Articlesfil infos

Lorient : Jallet revient à la maison

jallet-itwChristophe Jallet crève l’écran ces derniers temps. Si à Lorient ils étaient déjà nombreux à avoir remarqué son talent, celui qui aura fait ses classes à Niort en National a aujourd’hui franchi un nouveau pallier. De quoi prétendre à un passage chez les Bleus ? En tout cas, il est deux de ses anciens compagnons en Bretagne, Morgan Amalfitano et Benjamin Genton (aujourd’hui au Havre) qui suivent sa progression avec un oeil très amical.

Foot 365 les a réunis pour les faire parler du joueur du PSG. Extraits.

Son départ au PSG

“C’était le bon moment pour lui pour partir de Lorient explique Benjamin Genton. Quand des joueurs ont les qualités pour jouer au dessus, c’est normal qu’ils partent. Il avait déjà des qualités athlétiques et techniques largement au-dessus de la moyenne à Lorient, estime-t-il. Ça ne m’étonne pas du tout qu’il réussisse. Il a une détente et un timing incroyables. Et une capacité hallucinante à répéter les courses. Il peut te faire une dizaine d’allers-retours dans un match, cela ne lui pose aucun problème. Il a en plus une très bonne qualité de passe, courte ou longue. Il a tout du latéral moderne. Cependant, les centres… c’était le seul truc à Lorient sur lequel on le chambrait souvent. Il devait s’améliorer mais ça a l’air d’avoir été le cas car à Paris, je l’ai vu distribuer deux-trois galettes”.

Morgan Amalfitano, toujours à Lorient et replacé en milieu droit par Gourcuff, apprécie l’évolution de son ancien coéquipier en connaisseur : “Il lui manquait peut-être juste d’être dans un grand club pour que l’on voit réellement son talent. Il a fallu qu’il rejoigne un gros club médiatique pour qu’on ouvre les yeux sur lui et qu’on reconnaisse ses qualités. Christophe a pris une dimension à Paris mais il est dans la continuité de ce qu’il faisait à Lorient. Il retranscrit ça à Paris, c’est mérité. Il n’a jamais été mis en avant mais aujourd’hui, ça fait plaisir de voir que ses qualités sont reconnues. Comme moi, il n’a pas un gros gabarit mais présente une grosse force mentale et physique. Mais pour être autant constant et mettre ses qualités personnelles au service de l’équipe, il faut une certaine force mentale. Encore plus dans un club comme ça où la pression est plus grande et où les résultats priment”.

L’équipe de France ?

“Réveillère et Sagna sont deux très bons latéraux que j’aime beaucoup mais Christophe n’a rien à leur envier. Je pense qu’il ne doit pas être loin de la liste de Laurent Blanc. La saison dernière, même quand Paris n’allait pas très bien, c’était l’un des seuls à surnager. Je ne suis pas étonné de sa réussite et je pense qu’il ira encore plus haut, c’est certain, assure Benjamin Genton”.

Bouton retour en haut de la page