OpinionPSG News

Pour Riolo le PSG doit faire de Verratti “un joueur de la rotation en L1”

Il y a différentes manières de sentir, penser, analyser une saison, des performances, ou un match. Après une défaite 2-0 du PSG à Manchester contre City, chacun peut se douter que le journaliste de RMC Daniel Riolo va présenter des avis tranchés comme des vérités, sans nuances. Et que Marco Verratti, encore plus que Neymar, sera étrillé à un moment ou un autre.

L’incarnation du problème, c’est bien sûr Neymar. Le faire changer ? Je n’y crois plus. Il va signer un nouveau contrat qui sera comme un piège pour Paris. A tous les niveaux, son apport est loin d’être satisfaisant. Incapable de se fondre dans un collectif, il oblige l’équipe à une tactique s’articulant autour de lui. Aucune grande équipe ne fait ça. Neymar c’est le souci “politique” dont parlait Tuchel”, explique Daniel Riolo sur le site RMC Sport. Et puis il y a l’autre gros dossier, Kylian Mbappé lui aussi sous contrat jusqu’en 2022. “Le PSG continue de tourner autour de lui. La drague est insistante et sent de plus en plus le râteau. Cette façon de faire est exaspérante. Proposition, deadline, réponse sinon ciao, voilà ce qu’il fallait faire”, affirme Daniel Riolo.

Il n’a pas encore été question de Marco Verratti ? Cela arrive… “On l’a vu contre le Bayern, contre City, à beaucoup de postes, le PSG est dépassé. A part Bernat, le PSG n’a pas de latéraux. Au milieu, la zone est pauvre. Il n’y a pas de relayeur. Si Pochettino poursuit avec l’idée d’un 4-2-3-1, il ne compte pas sur Verratti dans les “2”. Il ne le fait jamais jouer à ce poste. Si ça bouge en 4-3-3, l’idole des jeunes supporters parisiens ne sait plus où se placer à cause de Neymar. Et autre souci, la ligne de 3 de devant devient flou. Qui joue 9 ? Paris doit recruter deux milieux de haut niveau. Des joueurs techniques et capable d’être “intenses” 90 minutes. Verratti deviendra alors un joueur de la rotation en L1. Pour le journaliste, Angel Di Maria doit être mis en concurrence et Mauricio Pochettino “se heurte aux mêmes soucis qu’Emery ou Tuchel avant lui.” Et la conclusion de la chronique est plus violente encore. Leonardo “pourra suivre à la télévision la suite des aventures de Tuchel en Ligue des champions. En Ligue Europa celles de Cavani, qu’évidemment il ne fallait pas laisser partir. Et oui, après l’élimination à Manchester, le PSG risque bien de prendre deux ou trois autres gifles d’ici la fin du printemps. Et on pourrait presque penser que Daniel Riolo le souhaite. Mais c’est certainement une erreur d’appréciation.

Bouton retour en haut de la page