Praud: « Le PSG demain peut-être meilleur d’Europe dans un championnat parmi les plus faibles »

Rien ne laisse indiquer que la chute de la Ligue 1 va cesser. Pas d’inversion de courbe en prévision. Alors que le PSG lui monte. A coup sûr un problème pour un football français en grand danger selon Pascal Praud.

« Ce n’est pas tant que le PSG soit fort – il l’est et il l’est superbement, magnifiquement, insolemment ! – c’est surtout que les autres ne le sont pas, observe le journaliste sur son blogJe ne sais pas si le PSG 2016 est supérieur à l’Olympique de Marseille (version 1989-1993), aux Girondins de Bordeaux d’Aimé Jacquet, aux Verts des années 70 ou au FC Nantes champion de France 95. En revanche, je sais que le PSG n’a pas d’adversaires à sa mesure quand toutes les équipes que j’ai citées bataillaient entre elles ou contre Monaco, Auxerre, Lens etc. (…) Pour la première fois dans l’histoire du foot en France, le suspense n’existe plus. Comment la Ligue 1 peut-elle s’accommoder de cette situation ? Risque-t-elle d’en mourir ? Je suis perplexe. (…) De quelque côté que l’observateur se tourne, il ne voit rien venir qui puisse contrarier la suprématie parisienne. Pas de Tonton Cristobal en vue. Ni d’investisseurs qui aient envie de casser sa tirelire. C’est le paradoxe du foot en 2016 : avoir demain la meilleure équipe d’Europe (peut-être), qu’elle soit engagée dans un championnat parmi les faible du continent (surement). »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page