Compte Rendu de Matchfil infos

PSG-Legia Varsovie (2-2) 23/07/10

Paris tenait une belle victoire, avant qu’Antoine Kombouaré n’offre aux Polonais un match nul dans les dix dernières minutes en décapitant sa défense. Mais quelle mouche l’a donc piqué ?

Tout avait pourtant pas trop mal commencé. Même si Paris avait mis un bon quart d’heure avant de se mettre en marche, abandonnant le ballon à l’adversaire, les hommes de Kombouaré avaient finalement trouvé la marche avant dans un bon vieux 4-4-2 des familles (Coupet-Jallet-Camara-Sakho-Armand-Makelele-Bodmer-Sessegnon-Nenê-Luyindula-Erding). En pointe, Luyindula avait été préféré à Hoarau qui sera suspendu pour le Trophée des Champions mercredi prochain. Bref, apparemment une répétition générale pour le Kanak qui avait souhaité aligner une équipe presque type, en attendant peut-être d’autres recrues.

Une belle opposition
Paris se montre enfin, donc. Et c’est tant mieux car en tribune de nombreux émissaires (Man U, Shalke 04, Benfica, Juve, Bayern Hoffenheim…), présents dans la région pour l’Euro des U19, sont venus superviser certains joueurs (Sessegnon, Hoarau, Sakho ?). On découvre même Jean-Philippe Durand, un Olympien venu prendre des notes pour Didier Deschamps. Sur un corner de Nenê, Bodmer seul devant le but croise trop sa tête  sur une occaz’ en or (23′). Paris domine mais l’équipe n’est pas assez huilée pour déstabiliser le Legia, bien plus consistant que contre Bordeaux il y a peu (1-4). Nul doute que les joueurs de Varsovie ont dû se faire recadrer entre-temps.

A la mi-temps, on se dit que les deux équipes paraissent solides et que le PSG trouve là une opposition parfaite pour gravir encore un échelon dans sa préparation. En deuxième période, Kombouaré remplace Sakho par Ceara qui prend place à gauche, Armand permutant dans l’axe. Le PSG est plus incisif. Erding marque un but refusé pour un hors-jeu peu évident (53′) et se procure dans la foulée deux autres occasions d’aller défier le gardien, sans succès (54′, 56′), même si là, l’attaquant parisien paraissait hors-jeu sur les deux coups. A l’heure de jeu, Kombouaré opère 7 changements d’un seul coup et le PSG change de visage (Coupet-Ceara-Traore-Camara-Makonda-Clément-Chantôme-Giuly-Nenê-Hoarau-Kezman).

Nenê blessé
Deux minutes plus tard, victime d’une sale faute d’anti-jeu, Nenê qui souffre de la cheville est remplacé par Maurice (65′). Espérons que ça ne soit pas trop grave pour le Brésilien. Après une bonne parade de Coupet sur une tête cadrée (72′), le PSG va tuer le match en trois minutes. C’est d’abord un une-deux Maurice-Hoarau dans la surface qui permet au Réunionnais de marquer d’un tir croisé que le gardien ne peut capter (1-0, 75′). Puis le géant parisien envoie Kezman au but d’un ballon dévié de la tête. Le Serbe score à son tour d’une pichenette somptueuse pour lober le gardien (2-0, 78′). On se dit alors que le PSG tient là une victoire probante. C’est le moment que choisit curieusement Antoine Kombouaré pour un ultime changement très étonnant. Lloris Arnaud entre à la place de Camara (79′). Ceara repique donc en défense centrale, Arnaud passant arrière droit ou milieu droit, on ne sait trop !? Vous avez dit sabotage ?

La réaction est immédiate. Sur un centre, Ceara battu de la tête laisse un Polonais remiser sur Zyro qui trompe Coupet (2-1, 82′) comme à l’entraînement. La défense est à la rue et le Legia Varsovie profite à plein de ce cadeau tombé du ciel. C’est maintenant au tour de Chinyama de se retourner dans la surface pour tromper Coupet d’un tir du gauche bien placé au ras du poteau (2-2, 87′). Mieux, sans une sortie impeccable du portier parisien dans des pieds polonais, le PSG aurait même pu perdre un match jusque-là fort bien maîtrisé.

Dommage, Paris avait l’occasion de franchir encore un palier dans sa préparation face à un adversaire plus solide que sa déroute face à Bordeaux quelques jours plus tôt ne le laissait supposer. Le coach parisien, par ses choix désastreux, prive sans doute l’équipe d’un bon résultat et laisse un goût amer au moment du coup de sifflet final.

Retrouvez les comptes rendus des matches précédents :

PSG-Sporting Lisbonne

PSG-Malines

Bouton retour en haut de la page