Compte Rendu de Matchfil infos

PSG-Lorient : 0-3 (0-3) 06/02/10

Le PSG s’incline lourdement face à Lorient au terme d’une soirée cauchemardesque. Les supporters ulcérés ont même tenté d’envahir la pelouse. Rien ne va plus !Pouvait-on vivre soirée plus cauchemardesque que celle-là ? “Une humiliation” dira le président Robin Leproux à l’issue de la rencontre. “Difficile de se faire chambrer par son public, même si ils ont raison” admettra également Antoine Kombouaré. Tout est résumé ou presque. On ne s’attardera donc par sur le match en lui-même qui aurait pourtant pu (dû ?) prendre un tournant différent. Avec une attaque Hoarau, Erding supléée par Sessegnon et Luyindula préféré à Giuly, les Parisiens vont plutôt bien rentrer dans leur match, jusqu’à ce but de Hoarau injustement refusé. Remisant de la tête vers Erding dans la surface, le grand N°9 récupère en position de hors-jeu un ballon remis par un défenseur lorientais et trompe Audard. L’arbitre de la rencontre, M. Malige, décidera de ne pas valider le but, “la passe n’étant pas volontaire” commentera-t-il. Dommage car la suite va tourner au cauchemar. Sur un contre rapidement mené par Sigamary Diarra côté gauche, Armand commet l’irréparable dans la surface en fauchant le Lorientais. Vahirua transforme le pénalty et Lorient mène contre le cours du jeu (0-1, 22′). Mais on n’avait pas encore tout vu de la paire Traoré-Armand à gauche qui se fait à nouveau trimballer 3 minutes plus tard et permet à Lorient de faire le break par Gameiro au terme d’un une-deux d’école (0-2, 25′).
“Notre club s’éteint, Colony dégagez !“, la banderole déployée côté Auteuil sonne la révolte des supporters ulcérés par le comportement des joueurs. Sifflets, slogans hostiles à Colony Capital… les Parisiens doivent maintenant faire abstraction du public du Parc délibérément hostile. Une bagarre éclate même en quart de virage Boulogne.  Traoré est toujours aussi transparent et ressemble de plus en plus à un piquet de slalom. Lorient en profite et marque un troisième but toujours par Amalfitano (0-3, 36′). C’en est définitivement trop pour les supporters. Côté Auteuil bas, certains tentent d’envahir la pelouse et descendent une barrière afin de se fabriquer un pont par-dessus la fosse. Heureusement, les stewards interviennent en catastrophe. On a frôlé le pire.

Le Parc en colère

En deuxième mi-temps, les bâches des supporters ont disparu. Supras, Authentiks ont pour la plupart déserté le stade qui n’est plus maintenant qu’une coquille vide. Pas un chant pour soutenir les Rouge&Bleu qui dominent sans se montrer dangereux. Lorient tient son score, à défaut de maîtriser totalement le match et profite de l’hostilité du public qui chambre ses joueurs et manie l’ironie “merci Paris, “une équipe à Paris” et ponctue les passes lorientaises par des Olés glaçants. Mieux, la démission d’Antoine Kombouaré est réclamée au moment ou le coach parisien remplace Hoarau par Giuly (?!, 57′). Le score ne bougera plus. On croyait déjà avoir tout vu cette saison, on était loin du compte.

Bouton retour en haut de la page