Articlesfil infos

PSG-Rennes 0-0 19/09/10

Paris n’avait pas les jambes pour battre Rennes ce soir, une équipe solide mais manquant d’imagination. Dans cette soirée fermée, le PSG peut regretter un pénalty évident hélas non sifflé.

On se demandait si le PSG allait avoir les ressources suffisantes pour déstabiliser les Rennais ce soir, trois jours seulement après leur déplacement en Espagne. On a vite compris que devant une équipe rennaise très costaud, le match s’annonçait compliqué pour des Rouge&Bleu manquant de fraîcheur. Antonetti, qui aura profité de l’intersaison pour muscler son équipe, doit maintenant se pencher sur la note artistique. Car si Rennes présente une belle équipe d’athlètes (auprès des Théophile, Mandjeck, Brahimi ou MVila, nos Parisiens paraissaient bien fluets) côté création les esthètes repasseront !

On commencera donc pas lister les occasions des Bretons tant ils se seront montrés incapables d’inquiéter Edel. Malgré une entame de match très physique, les joueurs d’Antonetti n’ont jamais pu déstabiliser une défense parisienne très solide. Seule une tête piquée de Mandjeck laissé seul au deuxième poteau fera naître une ébauche de frisson (33′). Après, plus rien si ce n’est une animation musclée au milieu qui jamais ne débouchera sur une occaz’ digne de ce nom.

Côté parisien, la première mi-temps fut compliquée. Balottés par le milieu rennais,les Rouge&Bleu auront eu le mérite de ne jamais laisser de brèche ouverte et d’attendre l’accalmie sans jamais être en mesure d’ouvrir la marque non plus.

En deuxième mi-temps, en revanche, les Parisiens se montreront plus offensifs. Une tête d’Hoarau sur un centre de Jallet arrive malheureusement sur Douchez (52′). Puis, le même Hoarau dévie du chef pour Erding qui ne cadre pas sa volée du gauche très difficile à 3 mètres des buts (56′). Paris tente mais il manque le dernier coup de rein pour déstabiliser la meilleure défense du championnat. Comment pourtant ne pas parler de l’action du match. A la tombée du ballon dans la surface, Hoarau adresse un petit ballon lobé vers Erding en retrait, qui trouve sur sa route la main de Mangane. Le pénalty est évident, sauf pour M. Turpin, pourtant bien placé. Malgré les entrées de Luyindula et Maurice, le PSG devra se contenter du partage des points.

Pas forcément une mauvaise chose, si l’on considère que ce soir Paris n’avait pas les jambes et que ce type de match à la con, on avait jusque-là plutôt tendance à les perdre bêtement. Paris est neuvième à l’issue de cette 6ème journée et va avoir une semaine pour préparer son déplacement à Lens.

Bouton retour en haut de la page