Uncategorized

PSG-Saint-Etienne (3-1) 07/08/2010

Le PSG entame sa saison par une victoire sur Saint-Etienne au Parc. Trois buts au terme d’un match pas forcément bien maîtrisé permettent aux Rouge&Bleu de s’installer en tête du championnat.

On attendait évidemment ce match avec beaucoup d’impatience, le premier de la saison, mais aussi celui d’une ère nouvelle pour le PSG souhaitée par Robin Leproux. Au terme d’un match prolifique en buts, le PSG ressort soulagé, conscient de son fort potentiel offensif, mais aussi de certaines lacunes évidentes qu’il va falloir gommer si il veut continuer à avancer. Résumé d’une soirée à rebondissements.

L’ambiance tout d’abord. Il y avait un peu plus de 25.000 personnes ce soir au Parc. Sans kapo, sans porte-voix et sans tifo côté parisiens (plan sécurité oblige), les supporters des Verts venus en nombre ont pu tranquillement donner de la voix. Et même se permettre quelques bâches à l’adresse de Robin Leproux : “15 euros pour nous, gratuit pour les femmes, Merci Leproux”, puis “On est chez nous, Merci Leproux”. C’est vrai que lorsque les Verts s’arrêtent de chanter, il n’y a plus un bruit dans le stade. Pourtant, côté Auteuil bas et Boulogne bas les tribunes sont presque remplies, mais sans leader, difficile pour les supporters parisiens de donner de la voix ensemble. Pourtant, contrairement au Tournoi de Paris, les supporters dans ces tribunes vont rester debout et lancer parfois quelques chants repris à l’unisson par les deux virages. Si le 12ème homme est désorganisé sur la durée, en revanche sur les buts, le Parc a vibré comme un seul homme. Enfin, pour évacuer la frustration, le Parc s’est lancé dans des Olés en fin de match un peu usurpés, saluant toutes les passes parisiennes.

Le jeu. Il ne fallait pas arriver en retard ce soir. Sur un service d’Hoarau en profondeur, Erding trompe Janot d’une frappe croisée du droit qui passe entre les jambes du portier. Paris mène 1-0 dès la 4ème minute. C’est sûr, avec un quatuor Nenê, Hoarau, Erding, Sessegnon, Paris a des atouts offensifs indéniables, mais ça ne va pas non plus sans poser quelques problèmes.A l’image de ce que l’on a déjà vu la saison dernière, une fois son but d’avance acquis, le PSG va abandonner le ballon à son adversaire du soir. L’équipe parisienne peine à défendre et à presser, bref à passer de la phase offensive à la phase défensive, comme le notera Antoine Kombouaré en fin de match. Une faiblesse que Christophe Galtier a remarqué. C’est donc Saint-Etienne qui monopolise le ballon et se montre dangereux par Sako arrêté in extremis par la bonne sortie dans les pieds de Coupet (26′), puis à force de reculer, ce qui devait arriver arriva, Payet seul au deuxième poteau  enrhume la défense parisienne  par des feintes de frappe et ajuste Coupet (1-1, 38′). Heureusement, le PSG ne va pas ganmberger longtemps. Sur une longue touche de Ceara déviée, Sessegnon se couche et expédie une volée que Janot prolonge sur le poteau puis dans son but (2-1 ,42′).
La deuxième mi-temps voit Clément remplacer Bodmer qui souffre d’une contracture aux ischio-jambiers.  Alors que le match a repris, Clément doit ressortir à l’appel du 4ème arbitre pour retirer des sparadraps qui entourent saes chevilles. Un impair qui aurait pu coûter cher au PSG. A 10 contre 11, Paris concède une énorme occasion sur une mauvaise relance de Makonda. Coupet sorti au devant de Sako est battu, mais Makonda file devant le but pour sortir le ballon, il est alors destabilisé par Rivière. L’arbitre, M. Thual ne valide pas le but, Paris a eu chaud. Saint-Etienne joue maintenant son va-tout et laisse des espaces pour des contres. Nenê ne cadre pas sa frappe sur une offrande de Sessegnon après un contre supersonique. Il se rattrapera quelques minutes plus tard. Sur un centre de Giuly, Nenê contrôle de la poitrine et fusille Janot d’une demi-volée (3-1, 82′).

Paris tient sa victoire mais a malgré tout montré pas mal de lacunes, et notamment cette  fâcheuse habitude de laisser son adversaire beaucoup trop jouer. Pas forcément très encourageant pour la suite, même si ce soir on savoure la victoire et une place de leader provisoire du championnat. Il va tout de même falloir ressérer quelques boulons.

PSG-Saint-Etienne (3-1)

Spectateurs: 25 367.  Buts : Paris SG: Erding (5e), Sessègnon (42e), Nenê (82e). Saint-Etienne : Payet (39e). Avertissements: Paris SG: Clément (55e), Makonda (67e). Saint-Etienne : Landrin (14e), Riviere (53e).

Paris SG: Coupet – Cearà, Z. Camara, Sakho, Makonda – Sessègnon (Giuly 76e), Makelele (cap), Bodmer (Clément 46e), Nenê – Hoarau, Erding (Luyindula 83e). Entr: Antoine Kombouaré

Saint-Etienne: Janot – Ebondo, Monsoreau, Marchal, Bocanegra – Guilavogui (Batlles 63e), L. Perrin (cap), Landrin (Bergessio 80e) – Sako (B. Sanogo 67e), Riviere, Payet. Entr: Christophe Galtier


Bouton retour en haut de la page