Ligue 1PSG News

Quand Corse Matin fait le procès d’un “Qatar boiteux”

Ce jeudi, ce n’est sans doute pas une exception, Corse Matin a transformé sa rubrique sportive en tribune politique. Prenant en quelque sorte la défense des supporters du SC Bastia qui ont brandi la banderole contre le Qatar avant le match contre le PSG samedi dernier, qui sera au cœur de la Commission de Discipline de la LFP ce soir (lire ici), le journal local a jugé bon de rapporter les différentes affaires qui incriminent l’émirat du Moyen-Orient.

“Le Qatar n’est pas seulement accusé depuis longtemps d’être un ‘financeur de groupes djihadistes’, comme le suggèrent plusieurs rapports émanant des services de renseignement étrangers (…), il est aussi décrié dans le monde du football. Le Qatar est soupçonné de corruption dans le cadre de l’obtention de la Coupe du Monde en 2022 (…) mais il est également au centre de très vives critiques pour les conditions de travail inhumaines constatées sur les chantiers de construction de ses futurs stades. (…) Toutes ces récriminations ont conduit le FC Barcelone – prochain adversaire du PSG en Ligue des Champions – à annoncer qu’en 2016, date de l’expiration de son contrat commercial (170 M€), son maillot ne serait plus associé au Qatar…”

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.45.35
Dimanche 5 octobre 2014, Saint-Etienne-Toulouse (L1)

 

Au-delà de ces informations rapportées, Corse Matin a tenu à rapporter son souvenir d’une banderole injurieuse à Geoffroy Guichard qui n’avait abouti sur aucune sanction.

“Le SCB a la jurisprudence avec lui. Et elle n’est pas ancienne. Lors de la 9e journée, (…) avant le coup d’envoi du match Saint-Etienne-Toulouse, les supporters verts du Kop Nord avaient déployé une banderole particulièrement injurieuse sur quarante mètres de long contre la ligue sous le regard passif des stadiers. À l’époque, la LFP avait fini par… classer le dossier ! Comment, dès lors, Frédéric Thiriez pourrait avoir à l’égard de Bastia l’attitude coercitive qu’il n’a pas eue contre Saint-Etienne ? À moins de vouloir engager un nouveau bras de fer médiatique avec la Corse qui risque de le dépasser tant le sujet est sensible, il devrait plutôt tenter d’apaiser les tensions autour de ce Qatar boiteux. La balle est dans son camp.”

Par ailleurs, si Corse Matin note que le Paris Saint-Germain ne porte pas plainte, le journal précise que le club de la capitale “ne lâche(ra) pas l’affaire pour autant”, et que l’absence de plainte “n’a pas obéi à un élan de magnanimité de sa part mais à un obstacle juridique” (le PSG n’étant pas directement visé, ce n’est pas à lui de porter l’affaire en justice). “Une défaite humiliante et une banderole accusatrice déployée dans la tribune Est par les supporters. C’était beaucoup pour le PSG”, constate le média local, comme si le résultat de la rencontre motivait chez les dirigeants parisiens un besoin de revanche quelque part… D’autant que ces derniers sont frustrés que Frédéric Thiriez n’ait pas officiellement condamné la banderole. “Cette absence de réactivité du pouvoir du football professionnel, Nasser Al-Khelaïfi l’a sans doute très mal vécue.”

Il faut noter que les deux confrontations entre le Paris Saint-Germain et le SC Bastia ont abouti sur des affaires et des polémiques extra-sportives mettant en cause seulement le club corse, qui a toujours jugé bon d’aligner sa défense sur une accusation des victimes (Thiago Motta l’été dernier, le Qatar et l’état d’esprit des dirigeants du PSG à présent) et l’acharnement des instances du football français. L’omniprésence du SCB aux hebdomadaires commissions disciplinaires de la LFP, semble-t-il justifiée, et c’est malheureux, devrait un jour raisonner les coupables qui se muent en victimes.

Bouton retour en haut de la page