Champions LeagueChampions LeaguePSG NewsRevue de presse

Revue de presse 100% PSG – Bayern

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce mardi 13 avril 2021, jour de quart de finale retour d’UEFA Champions League face au FC Bayern au Parc des Princes. Les Rouge & Bleu doivent faire fructifier le 3-2 de l’aller. Ce sera sans Marquinhos, Icardi, Kurzawa et Bernat.

“Objectif dernier carré! Le Paris Saint-Germain peut éliminer la meilleure équipe du moment, le Bayern Munich, et s’affirmer comme le prétendant qui monte en Europe, explique l’AFP. Ce serait aussi la troisième fois de son histoire. […] Pochettino enregistre le retour de suspension de Paredes, très bon à Strasbourg, Verratti, de retour d’isolement, est encore un peu fragile. Suspendu en L1, Neymar est lui tout à fait frais. Tous les supporters du PSG espèrent le voir au même niveau de talent et d’implication qu’à l’aller, où il a délivré deux délicieuses «assists». Enfin Mbappé ne s’est pas beaucoup reposé ces derniers temps, mais est-ce vraiment nécessaire? Un doublé à Munich, un but génial à Strasbourg, «Kyky» marche sur l’eau depuis une semaine. Il a même dansé sous la neige de Munich: il est prêt pour ce qui pourrait être le plus beau printemps européen de l’histoire du PSG.

Pour le PSG, “c’est le soir qui peut tout changer”, juge Le Parisien. “Une qualification du PSG en demi-finale face au grand Bayern aurait des répercussions positives pour le club (image, finances) mais aussi pour les acteurs majeurs du projet, comme Mbappé. […] Paris rencontre ce soir Hulk, aussi fort et submergé par la colère que lorsqu’il se transforme. Un «Bayexit» serait un immense exploit et compterait pour la suite. Et pas seulement financièrement, même si 15 à 20M€ supplémentaires garniraient les caisses, une bouffée d’air essentielle à l’heure de la pandémie. Se hisser dans le der­nier carré de la compétition après une finale en 2020, même à l’issue d’un format modifié, permettrait à Paris de changer de statut. Encore plus avec l’identité du club éliminé. […] En cas de qualification, Mbappé et Neymar ne feraient qu’un pas supplémentaire vers le Ballon d’or. Dans le dernier carré, un autre concurrent pourrait se présenter : Kevin De Bruyne. […] Une qualification renforcerait en revanche considérablement Pochettino et lui servirait de pare-chocs en cas de soucis domestiques.Par contre, après six défaites à domicile du PSG cette saison (sur 10 au total), “le Parc des Princes n’est plus une forteresse imprenable. L’absence des supporters se fait réellement ressentir sur le terrain. Les fans manquent, la passion du Collectif Ultras Paris aussi. Un manque qu’il faudra surmonter face au Bayern”, prévient le journal francilien.

“Le PSG sait qu’il a énervé le Bayern en s’imposant à l’aller”, écrit L’Equipe. Paris devra “composer sans Marquinhos en défense, son phare, son leader, celui avec lequel le club de la capitale ne perd (presque) jamais, quand Verratti ne semble pas en mesure de commencer la rencontre. Alors, personne ne fanfaronne à Paris. […] Les Parisiens ont suffisamment payé, ces derniers temps, pour apprendre. Ils tiennent l’occasion de prouver que leur statut de finalistes de la dernière édition n’était pas lié uniquement à la bonté du tirage au sort. Le Barça en huitièmes, puis le Bayern en quarts, cela ne vaut pas tout à fait un titre, mais ils s’en rapprocheraient sérieusement, quand même. […] Pour sauvegarder son avantage de l’aller, le PSG va devoir faire la loi dans son stade, où il a perdu la plupart de ses affiches cette saison.” En termes de onze de départ, Verratti devrait débuter sur le banc. Pochettino devait associer Danilo Pereira à Kimpembe, aligner le duo Gueye-Paredes au milieu. “Derrière, si Florenzi ne peut commencer, ce qui est possible avec seulement deux séances dans les jambes, Dagba et Kehrer sont en ballottage à droite, et la prestation de l’Allemand samedi ne semble pas de nature à changer la donne. À gauche, Diallo est opérationnel. Aux avant-postes, vu que le coach table sur le même plan de jeu qu’à Munich (accepter de subir, jouer les transitions), le quatuor aligné à l’aller Di Maria-Neymar-Draxler-Mbappé tient la corde, avec le Bondynois en pointe dans une position assez libre. À moins que l’Allemand ou l’Argentin ne cède sa place à un profil plus mobile et travailleur comme Kean. Hier, Pochettino n’a pas fait de mise en place ni livré le onze de départ à ses joueurs.”

Du côté de France Football, on se focalise sur Neymar. “Suspendu en L1 mais exemplaire en Ligue des champions contre le Bayern, le Brésilien pose encore question au moment de retrouver les Munichois. L’occasion de mettre tout le monde d’accord ?”, demande l’hebdomadaire. Neymar a raté six rencontres à élimination directe sur les quatorze jouées par le PSG, quand il a participé à 100% des grandes soirées de printemps avec Barcelone. Sur les 27 rencontres disputées depuis son arrivée en Europe, lors des phases à élimination directe, Neymar a inscrit 13 buts et délivré 9 passes décisives. Le Brésilien est également impliqué sur huit buts lors de ses sept derniers matches disputés en phase à élimination directe et occupe même la première place au classement des joueurs ayant délivré le plus de passes décisives (28) en C1 depuis la saison 2013-14.”

Bouton retour en haut de la page