PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Brest, Pochettino, Mbappé, notes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche 10 janvier 202, lendemain de victoire 3-0 contre le Stade Brestois 29 grâce à des réalisations de Moise Kean, Mauro Icardi et Pablo Sarabia.

“Un beau cadeau d’accueil: le PSG a battu Brest (3-0) pour offrir à son nouvel entraîneur Mauricio Pochettino, qui retrouvait le Parc des princes, sa première victoire. Comme à Saint-Etienne mercredi, “Poche” a capté l’attention plus que ses joueurs. “De retour chez toi. Bienvenue capitaine”, l’ont salué les ultras dans une banderole qui rappelait son passé de défenseur, passé au club entre 2001 et 2003. Mais le populaire Argentin, qui a laissé de bons souvenirs dans la capitale aux supporters, n’a pas frappé les mémoires pour son come-back. C’est la faute de Lyon qui a remporté, pour un point, le titre honorifique de champion d’automne, écrit l’AFP. En arrachant le nul à Rennes (2-2), l’OL a privé Pochettino de la cerise sur son Paris-Brest. Et lui a rappelé que rien ne lui sera donné en Ligue 1.”

Le PSG “a cru virer en tête pour la première au Parc des Princes de Mauricio Pochettino mais la victoire, large sur le tard, sera l’unique satisfaction de la soirée. Poussif pendant une heure, Mbappé s’est illustré d’un slalom dans la défense brestoise pour offrir à Icardi son premier but depuis des lustres. Qui, deux minutes plus tard, a ajouté une passe pour Sarabia sur le troisième but”, commente le JDD. “Reste un mois pour soigner la forme avant le huitième de finale aller de Ligue des champions contre le FC Barcelone.”

“Longtemps en mesure de rivaliser avec une équipe parisienne assez quelconque, les Brestois ont encaissé une large défaite qui traduit bien mal la physionomie de la rencontre“, juge Le Télégramme. “Il y avait certainement mieux à faire face à ce PSG-là, mais il aurait fallu faire la course devant. Cette analyse, Gautier Larsonneur la partageait pleinement après une rencontre dont le score final traduit bien mal un équilibre longtemps instable.”

“Ce n’est pas encore la révolution Pochettino. Après une petite semaine d’entraînement et deux rencontres de Ligue 1, il est encore trop tôt pour mesurer l’influence des préceptes du nouvel entraîneur argentin du PSG. Mais il y a bien eu une évolution”, juge Le Parisien. “Les partenaires de Marquinhos ont déployé une autre énergie, une autre intensité et plus prosaïquement un niveau de jeu bien plus satisfaisant. Au moins tout au long de la première période. […] Ce qui aura le don d’alléger un peu l’atmosphère pas vraiment pesante, mais qui aurait pu le devenir en cas de nouvelle contre-performance. Les joueurs de la capitale ont singulièrement baissé de pied après la pause comme ils l’avaient fait à Saint-Etienne. Il faudra voir si, après dix jours de vacances, il y a toujours un déficit physique dans cette équipe, mais cela y ressemble. Cela conduit à une formation souvent coupée en deux et qui offre de multiples possibilités à son adversaire sur les transitions offensives. Brest n’a pas su en profiter. Mercredi face à Marseille, pour le Trophée des champions, les hommes de Pochettino auteur d’un coaching gagnant auront intérêt à fermer plus rapidement les espaces. D’autant que, devant, ils s’appuient sur un Verratti qui cherche encore sa meilleure place. Et, surtout, ils ne peuvent pas encore compter encore sur un grand Mbappé.”

En raison d’un mouvement social, il n’y a pas de journal L’Equipe ce dimanche, comme hier. Et pas de notes donc. En revanche, dans Le Parisien on trouve ces évaluations pour les joueurs du PSG : Navas : 7. / Dagba : 4. / Marquinhos : 7. / Diallo : 6,5. / Bakker : 4,5. / Herrera : 5. / Verratti : 6,5. / Gueye : 5,5. / Di Maria : 6. / Mbappé : 6. / Kean : 6.

Bouton retour en haut de la page