PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Lens, City, Mbappé, Neymar, Draxler, Parc des Princes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 30 avril 2021, veille de match de Ligue 1 au Parc des Princes contre le RC Lens; et surlendemain de défaite 2-1 contre Manchester City dans l’antre de la Porte de Saint-Cloud.

“Le PSG a besoin d’un nouvel exploit pour effacer sa demi-finale aller, explique l’AFP. En Coupes d’Europe, seuls 7% des clubs battus chez eux 2-1 à l’aller se sont qualifiés depuis 1970-1971… Mais gagner à Manchester, le PSG l’a déjà fait cette saison, à United (3-1), un score qui permettrait de renverser City pour atteindre la finale une seconde année consécutive. […] Passés complètement à côté de leur demie aller, les deux stars de l’attaque parisienne doivent une revanche. À leurs supporters et à eux-mêmes. Les Parisiens espèrent que les deux cracks vont retrouver les étincelles du match aller (Mbappé) et retour (Neymar) contre le Bayern. Pochettino n’a pas accablé ses joueurs après le match : “C’est le moment de penser, de rester calme…” Et peut-être d’imiter le PSG au féminin qui devra s’imposer dimanche à Barcelone en demi-finale retour de la Ligue des champions après un 1-1.

Comme “Manchester United l’a fait cette saison”, comme “Pochettino connait ce genre de scénario”, comme “le PSG est plus performant à l’extérieur”, le pari de se qualifier à l’Etihad Stadium mardi “n’est pas impossible”, juge L’Equipe. Mais “comment expliquer le contraste entre la première mi-temps brillante et la seconde, totalement lâchée ? La thèse d’un fléchissement physique a été entendue. La thèse de l’effondrement mental est valable. Le déficit d’engagement des deux stars, Neymar et Mbappé, a été noté. Et regretté en interne. Ce sera d’ailleurs une des clés du retour. […] Ce qui marque le plus, c’est son peu de réactivité dans le coaching. Pochettino a subi. Ne pas faire entrer Herrera, un homme en forme, alors que Paris souffrait à l’heure de jeu, interroge. Moise Kean n’aurait-il pas pu apporter aussi de l’intensité (offensive et défensive)? Pochettino se doit, lui aussi, une revanche, mardi. […] Le groupe parisien a conscience d’être désormais sur un fil.

En attendant l’important match de L1 contre Lens se profile. Victime de bobos, Kylian Mbappé et Neymar devraient être sur le banc. “L’un se tenait une jambe, l’autre avait une douleur à un coude” remarque le quotidien sportif. Et puis ils étaient “affectés psychologiquement par la médiocrité de leurs prestations”. Les deux “sont restés entre les mains du staff médical, hier matin, et un point sera fait aujourd’hui pour savoir s’il est préférable de les ménager contre Lens, demain, ou bien de les faire enchaîner”. L’Equipe propose ce XI de départ du PSG contre Lens : Navas – Dagba, Marquinhos, Kimpembe ou Diallo, Diallo ou Bakker – Herrera, Danilo, Verratti – Kean, Icardi, Neymar ou Sarabia.

Enfin, Julian Draxler, en fin de contrat, a une offre du PSG d’une saison supplémentaire. “Au-delà de la volonté de Pochettino, le revirement du PSG peut aussi se lire au regard de la situation actuelle, lit-on. Dans un contexte sanitaire et financier très impactant, le club sait que ses moyens seront limités cet été pour recruter. Garder des joueurs talentueux et expérimentés comme Draxler constitue donc une opportunité intéressante. Reste à savoir si l’international va accepter. Si son statut de joueur libre le place en position de force pour négocier, Draxler sait aussi qu’il ne trouvera pas aisément un club du niveau du PSG, ni un salaire équivalent puisqu’il a touché près de 600.000 euros brut mensuels, sans oublier les primes.”

Du coté du Parisien, on constate que le PSG “perd son âme au Parc des Princes”. Huit défaites à domicile s’affichent au compteur cette saison. La faute aussi aux huis clos. “Une théorie qui prend du plomb dans l’aile dès lors qu’on scrute le parcours à domicile des différents gros bras de chaque championnat européen, eux aussi confrontés aux huis clos, juge le quotidien. En France, Lille n’a perdu que trois matchs à la maison, tout comme l’Atlético et le Barça en Espagne. Quant au Bayern, seul le PSG est venu le surprendre sur sa pelouse.” Le PSG pourra-t-il inverser la tendance et rattraper ce 2-1 ? “Si les moyens physiques sont là, la tête suivra. Depuis deux ans, le PSG subit des vents contraires en Ligue des champions, qu’il a su gérer à chaque fois”, peut-on lire. “Du caractère, il en faudra aussi pour écrire l’histoire. Car cette saison, adieu les remontadas. Depuis les 8es de finale, l’équipe en position de se qualifier à l’issue de l’aller s’est toujours qualifiée après le retour. Si cela se répète une nouvelle fois, la finale opposera Manchester City à Chelsea.

Bouton retour en haut de la page