PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Marseille, Neymar, primes

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche 7 février 2021, jour de Clasico, Classico ou Classique au stade Vélodrome.

“Le match le plus chaud de l’année, toujours, mais dans un contexte encore plus brûlant que d’habitude : Marseille reçoit le PSG pour le “Classique”, que le club provençal aborde au bord de l’implosion, écrit l’AFP. “La semaine dernière, des supporters furieux contre la direction et les résultats de l’équipe avaient pris d’assaut le centre d’entraînement de l’OM. Huit d’entre eux sont aujourd’hui en détention en attendant leur procès le 24 février et le dispositif de sécurité entourant le match a été considérablement renforcé, même s’il se jouera trois heures après le couvre-feu. Les incidents de samedi, du jamais-vu depuis 1999, ont été vécus comme un séisme à Marseille. Mais il y a encore eu une forte réplique mardi avec le départ de Villas-Boas, mis à pied quelques heures après avoir démissionné dans un scénario qui n’appartient qu’à l’OM. […] La défaite de la semaine dernière à Lorient (3-2) prouve aussi que le PSG n’est pas à l’abri d’un accident. Mais sur la route qui doit mener le club à son grand rendez-vous du 16 février à Barcelone, Pochettino a enregistré quelques bonnes nouvelles. Verratti (Covid-19) et Marquinhos (adducteurs) sont ainsi de retour. Ils devraient être titularisés au Vélodrome, où le seul absent dans l’équipe-type sera Keylor Navas (adducteurs). Une incertitude plane cependant autour de Neymar, qui a raté l’entraînement samedi matin en raison d’une gastro-entérite. Un point sera effectué dimanche matin.”

“Le PSG ne peut pas se permettre un sixième impair”, prévient le JDD. “Début septembre, Marseille avait mis fin à neuf ans de disette (1-0) mais le football avait été relégué au second plan (17 cartons, 5 expulsions, bagarre générale, accusations croisées de racisme et d’homophobie). Álvaro et Neymar étaient au cœur de la mêlée. Le défenseur espagnol, verbalisé mercredi pour non-port du masque et objet d’une plainte pour outrage sur personne dépositaire de l’autorité publique, reprendra-t-il son duel sauvage avec le n°10 ? Au lendemain de son anniversaire, Neymar ne s’est pas entraîné. Gastro-entérite, selon le PSG…

“L’OM veut sortir de la crise, le PSG veut se roder avant la Ligue des champions : ce centième Classique de l’histoire est une affiche à ne pas manquer”, écrit L’Equipe. “Les braises ne s’éteignent jamais complètement entre l’OM et le PSG. Ce qui ne garantit pas que l’affaire s’envenime à chaque fois, heureusement : pour le Trophée des champions, il y a trois semaines, il n’y eut pas de débordement, ni de grand match non plus, et le PSG avait gagné (2-1). Il sera encore le favori, ce soir. […] Nasser Larguet, propulsé sur le banc par les turbulences à l’OM, le résume ainsi : « Ce match, c’est notre Champions League en Championnat. » Ce qui, en vérité, n’est pas forcément de très bon augure pour les Marseillais. […] Avant ce nouveau rendez-vous, les deux équipes ne ressemblent plus du tout à ce qu’elles étaient en septembre, avec un nouveau coach sur le banc du PSG (Pochettino) et un intérimaire sur celui de l’OM (Larguet). Les Parisiens, même inconstants, sont toujours accrochés au wagon de tête (3es) que les Marseillais (9es) ont lâché au fil d’une série de mauvais résultats. Mais dans un climat électrique, Payet et ses coéquipiers savent comment s’offrir un peu de répit : avec une victoire contre le rival honni.

Dans le journal sportif, il est également question de prime : “Le PSG n’a pas réglé les bonus de performances 2019-20, qui dépassent 20M€, rapporte Arnaud Hermant et Damien Degorre. On parle d’environ un million d’euros par joueur. “D’ordinaire elles sont payées en fin de saison et parfois en deux fois. Là, elles auraient dû l’être en septembre-octobre après le Final 8”, confie-t-on dans l’entourage des joueurs. “Aujourd’hui, le PSG souhaite revoir le montant en arguant que la saison a été tronquée. La réflexion porte sur différents axes : établir un échéancier et/ou refaire les calculs au prorata des matches joués, avec notamment pas de rendez-vous à domicile et donc pas les recettes inhérentes. La direction justifie sa décision par la crise sanitaire qui lui engendre de graves difficultés financières, faute de public”, lit-on dans le quotidien. 

Neymar a le “le sens de la fête”, lance Le Parisien. “Malgré sa gastro-entérite, il devrait ambiancer le Vélodrome ce soir“, écrit le journal francilien. “Gastro ou détox ?Info ou intox ? Le 100e clasico se jouera-t-il avec ou sans Neymar ? La question est sur toutes les lèvres depuis que le Brésilien a manqué hier, au lendemain de son 29e anniversaire, le dernier entraînement avant le choc de ce soir. Selon le PSG, la star brésilienne souffre d’une gastro-entérite et, hier après-midi, Mauricio Pochettino ne s’est pas montré très loquace, refusant de faire un lien entre cette absence et la fête d’anniversaire. Seule certitude, l’absence de Neymar au camp des Loges hier interroge plus qu’elle ne surprend. Bien qu’il dévoile ces dernières semaines une certaine forme de sagesse en étalant son amour pour le PSG et son envie de se poser dans la capitale, le Brésilien ne parvient toutefois pas à se délester de cette image de noceur que son statut et sa prolongation de contrat XXL devraient l’inviter à lisser. […] Hier soir, la tendance sur ses chances d’embarquer ce matin dans le vol pour Marseille était à l’optimisme.”

Le Parisien du 7/2/2021
Bouton retour en haut de la page