OpinionPSG News

Riolo : “Il serait bon qu’Ibra justifie enfin son statut”

C’est une qualification et un match-référence que le PSG doit aller chercher à Stamford Bridge. C’est ce qu’attend Daniel Riolo.

“Au moment d’évoquer pour la millième fois le fabuleux PSG/Real de 1993, le héros de ce soir-là, Antoine Kombouaré, m’avait dit qu’ils y croyaient vraiment. Jusque-là, c’est très banal. Avec plus de précision, Kombouaré m’expliqua qu’au-delà du score très défavorable de l’aller, le contenu du match n’était pas en phase avec le résultat. On pourra toujours rétorquer que marquer le but de l’exploit à la 95e, ça va au-delà de l’analyse, mais c’est d’abord en étant convaincu de pouvoir faire qu’on fait, écrit le journaliste sur RMC Sport. Si on se réfère à la saison dernière, le PSG était dans une posture favorable. Mais ce 3/1, souvenez-vous, était boursouflé. Au retour, le PSG n’avait pas su maîtriser le confort du score. Il y a 3 semaines, le PSG a livré un gros match face à Chelsea. Cette fois, ce sont les Blues qui s’en sont bien tirés en ramenant un nul (1-1). Fort de son expérience de la saison dernière et convaincu de sa force après le match aller, le PSG va aborder cette rencontre dans d’autres dispositions mentales. Au coup d’envoi, Paris sera éliminé et ne pourra pas attendre, jouer contre nature. Ceci dit, reste à savoir comment Chelsea va se comporter. Ont-ils sous-joué le match aller ? Une équipe dirigée par Mourinho ne passe pas au travers. (…) Ce PSG va donc devoir livrer le match qu’il n’a jamais fait jusque-là. (…) Il faudra aussi et surtout sortir de l’inefficacité chronique dont souffre l’équipe en ce moment. Rater un wagon d’occasions contre Lens, Toulouse and co, ça passe, mais dans un tel match, ça se termine à la rubrique regrets, on reviendra plus fort l’année prochaine et autres blabla… Enfin, il serait bon qu’Ibra justifie enfin son statut. Les fantaisies contre Bastia et Sochaux, c’est bien. Les valises de buts en L1, ok, le Musée Grévin, c’est gentil. Mais Ibra est à Paris pour être un joueur hors-norme. C’est ça son statut. Faire gagner l’équipe, être le leader, le guide. Marquer des buts qui comptent, dont on se souvient. Faire le cador contre Anderlecht ou Leverkusen en LDC, ça ne peut pas suffire. Chelsea, c’est aussi son heure de vérité.”

Bouton retour en haut de la page