fil infos

Violences : Rama Yade va recevoir Robin Leproux

08 Le Parc des PrincesRama Yade, Secrétaire d’Etat aux Sports, a annoncé qu’elle allait recevoir les dirigeants du PSG très prochainement, suite aux violences entre supporters avant le match PSG-OM. Visiblement, Mme Yade est très remontée et “attend des mesures concrètes”. A la bonne heure !

«Les violences qui se sont déchaînées entre groupes de supporters du Paris Saint-Germain à l’occasion du match contre l’Olympique de Marseille dimanche soir sont inacceptables, comme sont intolérables ces attaques délibérées contre les forces de l’ordre», a t-elle estimé, poursuivant «ces agissements violents déshonorent le football et nuisent gravement au PSG».«La répétition sinistre de ces scènes de guérillas urbaines doit être stoppée net, avant que la violence et la bêtise ne conduisent à de nouveaux événements tragiques». Bref, on peut venir au stade tranquille désormais, Rama Yade va se charger de remettre de l’ordre !

On peut peut-être lui rappeler à l’occasion que Robin Leproux n’a pas de prérogatives d’agent de police ou de magistrat et que c’est peut-etre d’abord aux pouvoirs publics de régler ces problèmes en mettant les fauteurs de troubles hors d’état de nuire. 1500 policiers et CRS autour du stade, des caméras partout à l’intérieur à la disposition de la police dans un des stades les plus sécurisés d’Europe et toujours autant de problèmes. C’est sûr, c’est la faute à Leproux ! On la renvoie avec plaisir à la sortie remarquée du ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, début février, qui disait fort justement  à propos de la violence dans le football regretter « le nombre insuffisant de procédures ». Dans une lettre adressée à Brice Hortefeux, ministre de la Justice, elle dressait un constat édifiant : « l’absence ou la quasi-absence d’interpellations à l’issue de graves incidents ne me paraît pas de nature à mettre un terme au comportement des supporteurs les plus violents », écrivait-elle, rappelant aussi «qu’il est d’usage qu’un représentant du parquet soit présent dans l’enceinte du stade (…). Cette implication des parquets n’a de sens que si un nombre significatif d’auteurs d’infraction sont identifiés et placés en garde à vue. ». C’est pas faux, comme dirait l’autre.

Bouton retour en haut de la page