fil infos

Wenger et la corruption à l’OM

logo_OMArsène Wenger ne décolère pas après la défaite d’Arsenal à Porto en Ligue des Champions (1-2) suite à une grosse erreur d’arbitrage du célèbre M. Martin Hansson. Le manager alsacien s’est livré à quelques diatribes contre les hommes en noir et, se gardant bien de toute parano, a livré son sentiment sur lacooruption qui aurait semble-t-il déjà gangrainé le football international ou même… français !

Tout commence par un commentaire sur la prestation de M. Hansson : « Je crois qu’il est incompétent ou malhonnête, mais je préfère croire qu’il est incompétent. (…) Et j’ai vu bien pire dans ma vie. Mes propres joueurs ont été achetés par leurs adversaires. Et je ne suis pas devenu paranoïaque », a-t-il lâché en conférence de presse, sans donner plus de détails.« Je ne veux pas revenir sur le passé. Dans mon boulot, vous avez toujours des raisons de devenir parano, donc je ne veux même pas penser au fait que les gens peuvent ne pas être honnêtes ». Nul doute que Wenger fait ici référence aux années 90 lorsqu’il entraînait l’équipe de l’AS Monaco et notamment cette fameuse année 92 où l’ASM avait perdu le titre sur son terrain face à l’OM dans des conditions douteuses (c’est en tout cas le raccourci pris par la presse anglaise). De l’embrouille à l’OM durant les années Tapie ? Quelle surprise ! Le manager d’Arsenal dira-t-il un jour clairement ce que tout le monde pense tout bas ?

Une sortie médiatique qui suit celle, tout aussi remarquée, d’Emmanuel Petit, ancien joueur de l’ASM époque Wenger. Dans son livre autobiographique titré ‘A fleur de peau”, le champion du monde racontait cette histoire il y a peu :

Au printemps 1992, nous étions qualifiés pour la finale de la Coupe d’Europe contre le Werder de Brême. Quelques jours auparavant, on joue le titre de champion de France contre l’Olympique de Marseille, chez nous, et on perd 3-0. On était dégoûtés. La Ligue n’avait pas voulu nous accorder un seul jour de repos supplémentaire[…] Arsène Wenger* me convoque dans son bureau. Il ferme la porte, me demande de m’installer et commence à me montrer les buts marseillais à la vidéo. […] Il me passe les buts au ralenti et finit par me demander : À quoi penses-tu lorsque tu vois ces buts ? […] Je finis par lui dire que nous avons commis des erreurs de débutants, ce qui n’est pas dans nos habitudes. […] Sa réponse me cloue sur place : C’est bon, tu peux t’en aller. C’est la confirmation de ce que je pense également. Nous sommes plusieurs à supposer que certains de nos joueurs ont été achetés par Marseille “. Edifiant.

Bouton retour en haut de la page