Articles

Un drôle d'arbitrage…

bv-arbitreL’arbitrage de Monsieur Eriksson et des ses assesseurs suédois restera comme un exemple… L’exemple que l’arbitrage à cinq ne fonctionne pas, que les assistants dans les surfaces de réparation ne servent à rien.

Le fait de jeu principal reste ce pénalty sifflé à tort puisque le tacle de Mamadou Sakho est correct. L’assistant censé éviter ce genre d’erreur n’a bien sûr rien vu, comme il n’avait pas vu le tacle assassin de Diawara dans cette même surface lors du match de l’OM en Champions League.

bv-penoL’arbitre peut se tromper, il est humain… mais la deuxième mi-temps de Monsieur Eriksson n’est qu’une accumulation de fautes… d’arbitrage! Un arbitrage qui ne fut pas loin de coûter un point aux Parisiens et qui aurait surtout mis Seville, Dortmund et le PSG au même niveau au classement.

Le débat sur la vidéo dans le football est toujours d’actualité, il n’a jamais cessé de l’être!

Bouton retour en haut de la page