ClasicoPSG News

À cinq jours du Classico, Marseille met à pied Villas-Boas

Les derniers jours à Marseille ont été chaotiques. Samedi après-midi – quelques heures avant la réception de Rennes – une cinquantaine de pseudo-supporters ont réussi à s’introduire dans le centre d’entraînement de l’OM pour tout casser. Ils ont également jeté des pierres en direction des joueurs, Alvaro Gonzalez ayant été touché au dos. André Villas-Boas a vu sa valise ouverte et éparpillé un peu partout. Après cet incident déplorable, la LFP avait décidé de reporter la rencontre entre Marseille et les Bretons. Ces incidents arrivant une semaine avant le troisième Classico de la saison dimanche soir au Vélodrome.

Mais ce mardi, un nouveau psychodrame a eu lieu. Présent en conférence de presse avant le match de l’OM contre Lens (23e journée de Ligue 1) André Villas-Boas a fait savoir qu’il avait déposé sa démission sur le bureau de ses dirigeants. La raison ? Le recrutement d’Olivier Ntcham. “C’est une décision pas prise par moi. C’est précisément un joueur auquel j’ai dit non. Je n’étais pas au courant, je l’ai appris en me réveillant et en allant sur le site numéro 1 de l’OM. J’ai présenté ma démission en disant que je n’étais pas d’accord avec la politique sportive. La direction n’a pas donné un feedback final avec tous les matches. Je ne veux pas d’argent, je veux seulement partir.” La direction phocéenne a décidé de mettre à pied André Villas-Boas. Il ne sera donc pas sur le banc pour le OM-PSG. Selon Sky Sport, Marseille a approché Maurizio Sarri pour le remplacer. Le technicien italien a dit non…

Communiqué de l’OM

L’Olympique de Marseille annonce la mise à pied à titre conservatoire d’André Villas-Boas. Cette décision conservatoire est devenue inévitable compte tenu de la répétition récente d’agissements et d’attitudes qui nuisent gravement à l’institution Olympique de Marseille et à ses salariés qui la défendent quotidiennement. Les propos notamment tenus aujourd’hui en conférence de presse à l’égard de Pablo Longoria, directeur général chargé du football, sont inacceptables. Son investissement exceptionnel ne saurait être remis en cause et a au contraire été salué par tous pendant ce mercato hivernal marqué par une crise sans précédent. D’éventuelles sanctions seront prises à l’encontre d’André Villas-Boas à l’issue d’une procédure disciplinaire.

Bouton retour en haut de la page