PSG News

[Dossier] Almeria, Valence, Seville… Comment Unai Emery a utilisé les jeunes dans ses équipes

Ce n’est plus un secret, Unai Emery va être intronisé dans les prochaines heures comme le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain. Considéré comme l’un des meilleurs jeunes entraîneurs d’Europe, avec trois Europa League de suite, le technicien basque a déjà un palmarès qui parle pour lui à seulement 44 ans. Mais a-t-il utilisé des jeunes joueurs dans ses différentes équipes ? Canal Supporters vous apporte un élément de réponse.

Que ce soit à Almeria, Valence ou Seville, quelques jeunes issus de ces différents centres se sont révélés sous les ordres d’Unai Emery. D’autres jeunes joueurs ont nettement progressé grâce aux conseils du technicien basque. Les noms dorés sont nombreux : Juan Mata, Jordi Alba, Ever Banega, Isco, Sofiane Feghouli, Sergio Canales, Juan Bernat, Paco Alcacer, Alberto Moreno… soit autant de joueurs qui avaient 20 ans ou moins lorsqu’ils sont passés sous les directives du futur entraîneur du PSG. Avec le succès que l’on connaît aujourd’hui.

En trois saisons et demi au FC Seville, Unai Emery a lancé 12 joueurs dans le monde professionnel : deux en 2013 (Alex Rubio, Israel Puerto), quatre en 2013/14 (Carlos Fernandez, Antonio Cotàn, Moises Delgado, Modesto Acosta), trois en 2014/15 (Juan Munoz, Sergio Rico, Luis Miguel Sanchez) puis trois en 2015/16 (David Carmona, Francisco Sanchez, José Matos). A titre comparatif, sur la même période, Laurent Blanc en a lancé sept dans le grand bain (Kimpembe, Nkunku, Augustin, Meité, d’Almeida, Taufflieb, Rimane). Des chiffres très flatteurs pour le technicien français puisqu’il a offert six minutes de jeu cumulées en tout et pour tout aux quatre derniers cités…

Emery

Il est vrai, Unai Emery aime aussi s’appuyer sur une base solide de joueurs expérimentés. En témoigne la moyenne d’âge entre 25 et 27 ans lors de ses huit dernières saisons complètes en Espagne. A une exception près, la saison 2013/14 où la moyenne d’âge descend inexorablement à 22,65 ans, soit le total le plus bas pour une équipe dirigée par Unai Emery. Comment l’expliquer ? Cela a été provoqué par des départs après le début de saison (Geoffrey Kondogbia après deux matches) et du faible nombre de matches disputés par quelques jeunes du centre. Six joueurs de moins de 20 ans ont disputé… quatre matches chacun au maximum. Mais c’est surtout la confiance accordée à quatre joueurs U20 qui ont joué au minimum six rencontres sur la saison : Alberto Moreno, le seul formé au club, et trois joueurs non-issus du centre avec Bryan Rabello (Colo Colo), Sebastian Cristoforo (Peñarol) et Jairo Samperio (Santander).

Toutefois, tout le monde n’offre pas louanges éperdus à la méthode Unai Emery. En 2011, alors à Valence, le technicien basque offre quelques opportunités à Isco de jouer en équipe première. Il lui permet de jouer 7 matches en équipe première, dont deux apparitions en Champions League. Idéal pour la progression d’un joueur de 18 ans. Malheureusement, tout ne va pas se passer comme prévu avec l’exigence du coach basque. « J’ai eu l’occasion de progresser à Malaga en tant que joueur, car le coach ne me faisait pas jouer à Valence » avait alors déclaré le joueur, attaquant son ancien entraîneur par média interposé. « Je fais jouer ceux qui veulent et qui le méritent. Je faisais confiance à Isco et je lui ai donné des occasions, mais on ne peut pas exiger quelque chose d’un joueur qui ne veut pas » avait répondu le coach. Dans son livre La Méthode Gagnante, ce dernier avait confirmé la mauvaise conduite du joueur : « Isco était un joueur avec une certaine indiscipline et qui avait tendance à prendre du poids. » 

Unai Emery ne fera aucun cadeau aux jeunes du centre de formation du PSG, mais il les fera progresser tactiquement et techniquement. Une méthode qui pourrait donc plaire à Nasser al-Khelaïfi. Le président du PSG n’a jamais cessé de répéter qu’il souhaitait que le club s’appuie sur le vivier provenant du centre de formation tout en y ajoutant des stars mondiales. Et on connait tous l’impatience des jeunes parisiens, notamment depuis l’affaire Kingsley Coman, pour demander du temps de jeu avec l’équipe fanion. Une mayonnaise qui va devoir prendre forme avec l’objectif de sortir quelques cracks du Camp des Loges. Et avec Unai Emery, rien n’est impossible.

Bouton retour en haut de la page