PSG News

La France, sa célébrité, ses engagements, Mbappé se confie à l’Obs

Plutôt rare en interview, Kylian Mbappé a pourtant répondu à deux magazines en peu de temps. Après Esquire, c’est à l’Obs que l’attaquant du PSG a accordé une longue interview. Les sujets sociétaux, sa personnalité, ses débuts dans le monde du football, son rôle extra-sportif, son amour pour la France, son rapport aux critiques. L’international français a balayé beaucoup de sujets avec des réponses passionnantes. Extraits choisis.

Son choix de ne pas rejoindre le Real Madrid en 2013

Mbappé : “Mes parents voulaient que je commence ma carrière en France, que j’aie une éducation française. Parce que quand tu vas dans les centres de formation, bien sûr que tu y vas pour le foot, mais tu poursuis aussi ton éducation. Aller en Espagne, même si c’était avec Zidane, ça restait un autre pays, une autre culture.

Les critiques

Mbappé : “Je n’ai aucun problème avec les critiques sur le joueur. Ce qui m’a affecté, c’est quand on a attaqué la personne que je suis. Quand tu n’es pas bon sur le terrain, ça regarde tes qualités footballistiques. Tu peux critiquer le joueur, dire ‘Kylian, il n’est pas bon’. Je n’ai aucun problème à dire que Kylian n’est pas bon.

Sa personnalité, jugé prétentieux, arrogant

Mbappé : “Je ne suis pas comme ça. C’est de la confiance. Pour ‘performer’ dans le foot, il faut de la confiance. Parce que lorsque vous entrez sur le terrain, personne ne va tirer à votre place ou se persuader que vous pouvez le faire. Une personnalité clivante ? Non. C’est surtout lié au fait de jouer au Paris Saint-Germain, qui est le club le plus médiatisé. Tous les jours, on parle du PSG. Et j’ai appris une chose, avec la petite expérience que j’ai, c’est que quand on parle de vous tous les jours, ce n’est pas pour dire que des bonnes choses.”

Ses engagements

Mbappé : “Avant beaucoup de gens me poussaient à m’engager. Je répondais que je n’étais pas prêt, que je devais digérer mon nouveau statut, ma nouvelle vie, ma nouvelle notoriété. C’était peut-être égoïste. Je pense qu’un grand sportif se doit d’être engagé. Et aujourd’hui je suis prêt.

Son action après les insultes racistes lors de PSG / Basaksehir

Mbappé : “On ne peut pas louer les mérites de notre pays, la culture de notre pays, et laisser passer ça. C’est incompatible. Je pense que c’était mon devoir de m’exprimer. Les plus grands joueurs commencent à le faire d’ailleurs.” Il a ensuite pris en exemple l’attaquant de Manchester United, Marcus Rashford. “Il est admirable. J’ai joué contre lui, je l’ai félicité.

La France

Mbappé : “Je suis né en France, j’ai grandi en France, la France m’a tout donné. Et j’essaie de le lui rendre, chaque fois que je joue pour l’équipe nationale. J’ai toujours été éduqué avec cette forme de reconnaissance pour la France parce que la France, elle fait des choses pour les gens, et à moi, ma famille, elle a beaucoup donné. Donc il faut être fier de son pays. Pour moi ça a toujours été clair: je suis né en France, mes parents sont français, j’ai grandi en France. Je suis français à 100%. Je suis extrêmement fier des mes origines, parce que ça fait partie de mon histoire, c’est mes racines. Mais moi, mon pays, c’est la France. Pour moi dire qu’on est noir, arabe, blanc, c’est mettre une barrière, et dans la nouvelle France, il n’y a pas de barrière, on est tous ensemble.

Pas attiré par l’argent

Mbappé : “J’ai toujours été animé par cette passion du foot, et l’argent n’est jamais venu perturber cette passion. Mes choix, ils sont toujours guidés par ma passion. Après bien sûr que l’argent, c’est important, il ne faut pas le négliger. Mais pour moi, ça ne sera jamais le premier critère, jamais, parce que cette carrière de footballeur, c’est l’expérience d’une vie, et tu ne peux pas la passer à penser à l’argent.

Bouton retour en haut de la page