Articlesfil infos

Paris se qualifie avec brio !

Au terme d’un match riche en buts, le PSG se qualifie avec maestria pour les 16èmes de finale de l’Europa League et s’évite un match piège dans les frimas ukrainiens. Une soirée parfaite.

2sessegnonUn match un peu fou-fou au Parc des Princes. Dans un climat polaire on imaginait que le PSG et Séville allaient disputer un match tout moisi du côté de la Porte d’Auteuil, il n’en a rien été. Il faut croire que l’odeur de la qualification en 16èmes de finale de la Ligue Europe aura été plus fort que tout, ou que les frimas auront dévérouillé les défenses, ce qui est aussi possible.

Toujours est-il que c’est le FC Séville qui entame la rencontre pied au plancher et dans les 10 premières minutes, Paris est largement dominé. Il s’en faut même de peu que les Espagnols n’ouvrent la marque sur ce tir croisé du gauche de Romaric qui vient heurter le montant gauche d’Edel, titularisé encore ce soir malgré sa bourde de Lyon. On joue la 3′ minute et c’est un avertissement sans frais pour le PSG acculé par Séville dans son camp.

Mais les minutes passent et Paris se montre enfin. Sur un corner de Nenê, Camara reprend de la tête. Bodmer, à un mètre du but, catapulte le ballon au fond des filets. Paris mène 1-0 à la 16ème minute ! Et re-belote. Sur un nouveau corner, Nenê trouve cette fois la tête d’Hoarau qui croise et trouve le petit filet de Palop (2-0, 19′).

2hoarau2En l’espace de trois minutes, Paris a fait le break, mais en l’espace de 4 minutes aussi, Paris va se faire remonter. D’abord par une tête de Kanouté qui prend le meilleur sur Sakho (2-1, 31′), puis à nouveau par Kanouté sur un centre premier poteau de Perotti, qui depuis le début de la partie s’amuse avec Ceara sur son aile gauche (2-2, 35′). Dommage pour le PSG qui avait fait le plus dur et a besoin d’une victoire pour se qualifier. Heureusement, alors que l’on pense regagner les vestiaires sur cette marque, Sessegnon bénéficie d’un contre à l’entrée de la surface et glisse le ballon à Nenê qui enroule un amour de ballon du gauche des 18 mètres directement dans le petit filet. Quel joueur, quel match ! Paris rentre à la pause avec un but d’avance (3-2, 45′)

Et un qui font quatre !

La deuxième mi-temps commence sur le même rythme pour les Parisiens. Chantôme récupère un ballon au milieu et sans contrôle envoie Hoarau à la course battre Palop d’un pointu des familles (4-2, 46′). Paris a pris le large et ne se fera pas remonter cette fois. Mieux, Paris aura l’occasion de mettre une trempe aux Sévillans. C’est d’abord Camara qui manque sa tête sur corner mais récupère le ballon qu’il envoie sur le poteau d’une frappe rageuse (61′). Le PSG tient son match et ne veut plus le lâcher. Même Edel se met au diapason de cette bonne équipe parisienne en sortant magistralement dans les pieds de Kanouté (70′).

En contre-attaque, le PSG aura l’occasion d’aggraver le score mais se montrera trop brouillon dans la finition. Nenê, Hoarau, Bodmer sont sortis avant la fin pour souffler. Et c’est tant mieux, car ce PSG là, désormais qualifié pour la suite de la Ligue Europe, aura besoin de tout son effectif pour jouer un printemps formidable. Le plus excitant à jouer depuis… depuis des lustres !

Bouton retour en haut de la page