FémininesLigue 1PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Monaco, L1, Lyon, Neymar, Mbappé, contrats…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce vendredi 20 novembre 2020. Jour avec deux matches au programme à 21 heures : Monaco-PSG en L1 (Téléfoot), et PSG-OL en D1 (Canal+).

“Cette fois, la trêve a bien porté son nom. Entre l’infirmerie qui se vide et la sérénité née du succès contre Rennes, la coupure internationale a fait du bien au PSG, qui naviguait dans des eaux troubles après deux défaites en trois matches de Ligue des champions. L’étau s’est même desserré autour de Tuchel, après que Leonardo a assuré “qu’en interne, on n’avait jamais pensé à le changer.” Un soutien rare pour l’Allemand, qui concentrait l’essentiel des critiques”, observe l’AFP. “Pour aborder de la meilleure des façons ces prochains jours capitaux, les Parisiens vont notamment pouvoir compter sur le retour de Mbappé, qui a pu se remettre en forme avec les Bleus. […] Sur le Rocher, Tuchel pourrait donner “quelques minutes” à Neymar, ou bien le ménager, la priorité restant la Ligue des champions. […] Kimpembe est aussi attendu à Monaco, ce ne sera en revanche pas le cas d’Icardi et Verratti, qui n’ont plus joué pour le PSG depuis le 2 octobre. Ces deux-là ont, certes, repris l’entraînement collectif, mais sont encore trop justes selon leur entraîneur. Pas encore au complet, les Parisiens disposeront donc d’un effectif plus étoffé malgré tout, ce vendredi.”

Le PSG “espère préparer au mieux la réception de Leipzig. Mais son effectif est, une nouvelle fois, plein de trous”, juge Le Parisien. “Le PSG peut composer deux équipes : une sur le terrain, l’autre à l’infirmerie. Problème, ce n’est pas toujours la meilleure qui est disponible. Face à Monaco, Paris sera toujours privé de Verratti, Icardi et Bernat en plus de Kehrer, Gueye et Draxler. Les deux premiers pourraient figurer dans le groupe mardi mais il ne faudra pas attendre de miracles. Mieux vaut se concentrer sur les valides pour cet enchaînement, dont le premier match conditionne un peu l’autre. […] L’énorme interrogation concerne Neymar. Pour Tuchel, le choix revient à celui de Deschamps avec Mbappé cette semaine : l’aligner d’emblée ou en cours de match quand l’adversaire commence à sentir les crampes poindre. L’idée consiste à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier alors que Kean est disponible. L’un remplaçant l’autre paraîtrait logique. L’Italien devrait s’insérer entre Mbappé et Di Maria (ou Sarabia) avant de laisser le relais au Brésilien. Kurzawa et Diallo sont partants certains. Marquinhos va souffler et laisser Kimpembe enchaîner une 3e sortie en moins d’une semaine. A droite, Dagba tiendra son poste pour reposer Florenzi.”

“Et pourquoi pas ?” C’est ce que se dit Nice-Matin. “Face à un PSG amoindri, Monaco a une carte à jouer, malgré le forfait de Ben Yedder”, lit-on. “Tout au long de la semaine, le technicien croate a fait passer le message à ses joueurs que rien n’était impossible, bien au contraire.”

Le journal L’Equipe voit au delà des matches à venir avec un sujet sur les prolongations de contrat ou non de Neymar et de Kylian Mbappé (fins des engagements en 2022) outre celles d’Angel Di Maria et Juan Bernat (2021). Le PSG “va devoir leur assurer des revenus et un recrutement à la hauteur. Une équation complexe dans le contexte du Covid-19″, estime le quotidien sportif. “En juin, ils seront à un an de leur fin de contrat, un moment crucial : faute d’accord d’ici là, Paris devra trancher. Soit jouer la montre jusqu’au bout, au risque de les voir partir libres avec l’énorme manque à gagner et le camouflet que cela représenterait. Soit se résoudre à en vendre un à contrecœur, pour encaisser un chèque à neuf chiffres et repartir sur autre chose. […] Pour l’instant, rien n’est fait. Pas même un accord de principe pour prolonger. Côté Neymar, les deux parties ont toutefois convenu de se mettre autour d’une table pour étudier les conditions d’une éventuelle prolongation, un premier pas encourageant. Dans l’esprit du joueur, rester à Paris au-delà de 2022 reste une option parmi d’autres, mais elle figure désormais en bonne place. Le “Ney” se sent bien dans la capitale, il a trouvé ses habitudes, apprécie le groupe et le rôle qu’il y joue. Ce n’était pas gagné si on revient quinze mois en arrière. […] Concernant Mbappé, la position du club est claire depuis longtemps. Les premières approches pour étirer son bail remontent à… la saison 2018-19. Le joueur a longtemps temporisé mais les négociations ont débuté il y a quelques mois et elles sont jugées constructives. En interne, on interprète ces discussions régulières comme une preuve que le joueur envisage réellement de prolonger l’aventure. On souligne également qu’avec la conjoncture, la concurrence est elle aussi moins armée. “En gros, aujourd’hui, il y a peut-être le Real et l’Angleterre qui peuvent le faire”, souffle-t-on au club. Seules certitudes : l’intéressé, traversé par des sentiments contrastés (affection pour le club de sa ville natale, envie de gagner la C1 avec le PSG, lassitude de la L1, interrogations sur son statut), ne précipitera pas son choix. Et il continue d’être marqué de près par les cylindrées du continent qui savent que, dans 13 mois, il sera libre de s’engager où il le souhaite…”

Enfin, le PSG au féminin reçoit Lyon au Parc des Princes ce vendredi soir, à huis clos. Une première en D1. Cela “motive Olivier Echouafni et ses troupes”, assure Le Parisien. Plus sur ce choc de la 9e journée de D1 à suivre sur Canal Supporters.

Bouton retour en haut de la page