PSG NewsRevue de presse

Revue de presse PSG : Neymar, Mbappé, Tuchel, Villas-Boas, Cavani vs Icardi

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale de ce vendredi 25 octobre 2019.

L’actualité du PSG dans le Parisien du jour

Dans le Parisien du jour, il est question de Neymar et d’une possible prolongation au PSG. “Les discussions entre le PSG et Neymar sont désormais au point mort“. Le quotidien francilien s’interroge : “Faut-il nécessairement prolonger le contrat de Neymar ? Faire de Neymar un joueur du PSG jusqu’en 2024 ou 2025 signifierait que les dirigeants entendent poursuivre leur projet sportif et marketing avec le Brésilien pour tête de gondole. C’est une possibilité qui vient cependant se heurter à l’inexorable montée en puissance de Kylian Mbappé“, explique le Parisien. Mais le prolonger pourrait permettre “un prix de revente important“. Le quotidien régional pointe un autre point pour ne pas se précipiter pour le prolonger (sous contrat jusqu’en 2022), “la santé du joueur“. Depuis son arrivée au PSG, il a connu deux graves blesssures. “Le PSG a besoin d’y voir plus clair et d’être assuré de disposer d’un joueur en pleine possession de ses moyens physiques avant d’entamer des discussions.

Dans le Parisien, il est aussi question de la relation entre Thomas Tuchel et Kylian Mbappé, en rebondissant sur la déclaration du numéro 7 parisien après le match de Bruges. Le quotidien francilien évoque une “relation ambiguë entre la star et son manager. […] Mbappé ne sent pas toujours la même considération de la part de Thomas Tuchel par rapport à Neymar. […] Mbappé se sent moins apprécié, moins reconnu à sa juste valeur par Tuchel.” “Tout semble en fait calculé dans l’attitude de l’Allemand, qui refuse de mettre Mbappé sur un piédestal, même s’il se montre plus généreux en compliment ces dernières semaines.Le Parisien conclut en expliquant que “les deux hommes doivent néanmoins trouver un équilibre pour servir leurs intérêts communs” pour éviter que Mbappé “ne se repose en fin de saison les questions qui l’avaient amené à évoquer publiquement (lors des Trophées UNFP, ndlr), la possibilité d’un départ.

Le PSG voulait-il vraiment d’André Villas-Boas ?” se demande le Parisien. En 2013, pour remplacer Carlo Ancelotti, les dirigeants parisiens ont pensé à l’actuel entraîneur de l’OM avant de jeter leur dévolu sur Laurent Blanc. Le premier nom que cochent les Parisiens pour remplacer l’Italien est celui d’Arsène Wenger. Mais à cette époque-là, il “ne souhaite pas lâcher Arsenal“. Le second choix est donc le coach portugais, qui est encore en poste à Tottenham. Le contact est établi mais “on peut se demander si Leonardo voulait vraiment du Portugais. Et si le nom de Villas-Boas faisait vraiment l’unanimité en interne“, conclut le Parisien.

blank

Une surface pour deux” c’est le titre de la UNE de L’Equipe qui évoque le duel entre Edinson Cavani et Mauro Icardi pour la place de numéro 9 au PSG. “Icardi a profité de l’absence de Cavani pour devenir plus qu’une alternative en pointe […] Il marque des buts et s’impose comme une vraie menace pour le Matador dans l’axe. Si Tuchel refuse de dégager une hiérarchie, l’Allemand revendique la concurrence“, indique le quotidien sportif. Dimanche soir, le PSG reçoit Marseille. C’est Icardi qui devrait débuter. “La gestion de Cavani pourrait ressembler à celle, récente, de Mbappé, avec une entrée en cours de match.”

blank
L’Equipe de ce vendredi 25 octobre 2019

L’Equipe pointe les différences entre les deux. “L’Argentin est plus chirurgical que Cavani qui a davantage de déchets avec sa générosité. […]Icardi est un attaquant de petit périmètre et a inscrit la totalité de ses buts avec le PSG dans les 16 mètres. Cavani se trouve aussi à la conclusion; mais se concentre moins sur cette obsession et travaille plus pour le collectif. Sa panoplie est plus large. Il est moins exclusif sur le but, plus généreux dans les efforts, à répéter les courses sur la durée pour se projeter.

Pour la première fois depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic en 2016, Cavani se retrouve avec un véritable concurrent au poste qu’il a toujours revendiqué. […]Le Matador reste l’idole du Parc. Les supporters lui vouent un culte pour son dévouement, son sens du collectif, du combat et ses états de service depuis plus de six saisons. C’est lui qui porte et incarne le 9 pour le public parisien. Icardi va avoir du mal à soutenir cette concurrence populaire. Sa conquête des tribunes passera par sa réussite, sans multiplier les dérapages comme à l’Inter Milan.

Les deux joueurs seront en fin de contrat l’été prochain, même si le PSG a une option d’achat pour Icardi. Il devra donc faire un choix. “L’Uruguayen aimerait rester dans la capitale mais sait que l’Atlético de Madrid ou Naples sont toujours aux aguets. Sa future liberté peut être une opportunité de se quitter en bons termes des deux côtés. […] Icardi serait alors une solution pérenne .Des discussions pour une prolongation de contrat d’El Matador ne sont pas d’actualité rapporte l’Equipe. Le quotidien sportif explique enfin que dans le duel, pour eux, Icardi est pour l’instant devant Cavani dans la hiérarchie en pointe.
 

blank
Comparaison Cavani/Icardi dans l’Equipe

Bouton retour en haut de la page