OpinionPSG News

Roger-Petit : “Des années d’évocation nous attendent…”

Le Chelsea/PSG est entré dans l’histoire, il fait partie des matches dont on parlera pendant des années avec le même frisson. Et Bruno Roger-Petit s’en félicite.

“Chelsea-PSG entre dès maintenant dans la galerie des matchs que l’on oublie pas. On n’a pas fini de rappeler les hauts faits d’armes de cette rencontre digne des plus grandes fresques tracées durant soixante ans d’histoire de la Coupe d’Europe. Des années d’évocation nous attendent… “Chelsea-PSG, tu te souviens ?”, écrit le journaliste sur son blog du FigaroL’expulsion d’Ibrahimovic. L’arbitrage de M. Kuiper. Le vice de Diego Costa. Les simulations des Blues. Les dribbles de Verratti. La combativité de Pastore. Le tir sur la barre de Cavani. Le but de Cahill. La tête de David Luiz. Les prolongations. Le penalty surprenant concédé par Thiago Silva. Les exploits de Courtois. Le but de Thiago Silva. Le dernier arrêt de Sirigu. 2-2 qualification ! Le PSG a triomphé de tous les obstacles qui se dressaient sur sa route lors de ce huitième de finale retour de Ligue des Champions. Tous. Le PSG a triomphé de Chelsea. Le PSG a triomphé de Mourinho. Le meilleur entraîneur de la décennie. Le PSG a triomphé de Diego Costa. Mauvais provocateur. Mauvais comédien. Mauvais joueur. Mauvais perdant. Mauvais fond. Le PSG enfin, a triomphé d’Ibrahimovic. Le carton rouge qui l’a exclu de la rencontre était-il justifié ? Oui ? Non ? On peut passer des heures et des heures à disséquer l’image. Une image, cent spectateurs, cent interprétations, telle est la règle. Mais en vérité, quelle que soit la nullité de l’arbitre Kuiper, Ibrahimovic est coupable de s’être mis dans une situation dommageable. Et pour lui. Et pour son équipe. La force des parisiens aura été, comme souvent en pareil cas, de rencontrer dans cette adversité les forces de l’esprit qui mènent au paradis du football.  Le PSG a été sublime sans Ibrahimovic… Tragédie d’un homme, grandeur d’une équipe…”

Bouton retour en haut de la page