OpinionPSG News

Roger-Petit : “Le constat dugarrien mérite d’être entendu”

Christophe Dugarry a concentré les attentions sur Twitter pendant le PSG et Monaco, la faute à des commentaires hargneux vis à vis du PSG. Pour Bruno Roger-Petit, il peut être utile d’écouter les critiques du champion du monde 1998. Surtout quand cela est utilisable contre Laurent Blanc…

“C’est entendu, Christophe Dugarry a une dent contre le PSG. Une grosse dent. Une molaire même. Durant tout le temps de la rencontre entre le club parisien et Monaco, le consultant de Canal Plus a dit tout le mal qu’il pensait du PSG. A force de ne voir que les faiblesses du PSG, Dugarry n’a pas vu celles de Monaco, notamment l’incapacité de l’équipe de la Principauté à se créer de réelles occasions de but. Bien évidemment, cette monomanie Dugarry a valu au consultant vedette de Canal une petite volée de bois vert sur les réseaux sociaux. Après le Christian Jeanpierre bashing, le Dugarry bashing des soirs de matchs du PSG est en passe de devenir tendance. Après tout, pourquoi pas ? Le public adore commenter les commentateurs de sport, écrit le journaliste sur son blogLe constat dugarrien mérite cependant d’être entendu, car à dix jours du match retour de Ligue des Champions contre le Chelsea de Mourinho, on s’inquiète. Ce dimanche, sans forcer son talent, Chelsea a remporté la Coupe de la Ligue anglaise face à Tottenham. Et surtout, on a vu un entraineur de haut niveau contribuer, choix tactiques et partage des émotions à l’appui, au triomphe de son équipe. Le PSG est statique parce que Laurent Blanc parait immobile. Blanc n’a pas ce que Mourinho possède, cette capacité à transmuter une équipe en bloc homogène et guerrier. Blanc peut imiter, comme il a imité Mourinho en alignant David Luiz au PSG en numéro 6 de combat, ce que faisait déjà le technicien portugais à Chelsea, mais il lui manque cette capacité à surprendre qui fait le grand entraineur. Dans le fond, Dugarry ne dit pas autre chose, et au train où va l’histoire, les faits pourraient lui donner raison dans une semaine. Comme le disait Lénine : La pratique est le critère de la vérité. Même quand cette vérité dérange. Même quand elle sort de la bouche de Dugarry.”

Bouton retour en haut de la page