fil infos

4-3 : est-ce bien raisonnable ?

Pour le match retour de Ligue Europa à Tel Aviv, Antoine Kombouaré avait décidé de reconduire une équipe mixte sur le terrain, malgré le coupe gorge attendu. Un gros risque qui a failli tourner au fiasco.

Edel : même si il a réalisé quelques arrêts pas trop difficiles, ce gardien ne rassure pas. Quelque chose dans l’attitude fait planer le spectre de la boulette chez ce joueur à l’embonpoint certain. Ses dégagements au pied ont failli être préjudiciables à deux reprises (renvoi manqué récupéré aux 20 mètres par l’adversaire et un dégagement qui a failli être taclé par un autre, hum, hum !). Il mériterait de faire marcher sa matière grise un peu plus en cours de match.

Makonda : Trop jeune et inexpérimenté, il a encore montré ce soir qu’il n’était peut-être pas fait pour le très haut niveau. Sa faute naïve qui cause un pénalty en est l’illustration parfaite. Comment lui en vouloir, il ne s’est pas aligné tout seul pour ce match.

Sakho : Il alterne le bon et le très mauvais. Pris de vitesse notamment sur le deuxième but de Tel Aviv, on se demande vraiment si l’on tient là le futur taulier des Bleus !

Armand : Comme le reste de cette défense à trois gauchers (!?), il n’a pas vraiment rassuré, mais est-ce vraiment son poste ?

Jallet : Après sa belle saison passée, on attend bien plus de ce joueur, pas vraiment tranchant derrière et dont l’entente avec Giuly ce soir a laissé à désirer.

Chantôme-Clément : Qui peut nous expliquer pourquoi ces joueurs n’ont que 60 minutes dans les jambes ? Pourtant biens en place et actifs en première mi-temps, ils ont disparu de la circulation et laissé des trous béants au milieu. En fin de match, les joueurs du Maccabi se sont infiltrés dans l’avant-garde parisienne comme dans du beurre.

Nenê : suspendu à Sochaux, il était aligné et a encore été très précieux ce soir. Il centre pour le pénalty d’Hoarau, provoque un deuxième pénalty, accélère souvent le jeu et permet souvent à son équipe de souffler.

Giuly : bon match du petit lutin qui marque en plus un but plein de sang-froid. Le PSG pourra compter sur lui cette saison, même en doublure.

Hoarau : véritable tour de contrôle, il y a eu un match avec Hoarau et un match sans lui, après sa sortie. Il marque son 3ème but en trois matches et continue à faire jouer ses partenaires par ses déviations constantes. Indispensable.

Luyindula : totalement transparent dans ce match, il a vendangé quelques occasions par sa lenteur et sa nonchalance. Celui qui d’habitude aime le parfum de la Coupe d’Europe est passé complètement au travers ce soir.

Les buts :
Tel Aviv : Atar (48e, 95e), Avidor (67e), Medunjanin(83e, sp)
Paris : Hoarau (39e, sp), Giuly (63e), Nenê (94e, sp)

Les avertissements :
Tel Aviv : Ziv (38e), Saban (53e), Pavicevic(94e)
Paris : Makonda (45e)

Les équipes :

Maccabi Tel Aviv : Strauber – Saban, Pavicevic, Strol, Yeini – Buzaglo (Cahalon, 77e), Sidibe, Ziv – Medunjanin, Colautti (Avidor, 45e), Atar. Entraîneur : Yossi Mizrahi
Paris : Edel – Jallet, Armand, Sakho (Camara, 77e), Makonda – Giuly, Clément, Chantome, Nenê – Luyindula, Hoarau (Maurice, 67e). Entraîneur : A.Kombouaré

Bouton retour en haut de la page