BilletBlogsCommunautéCSPSG News

BlogCS PSG -“Trilogie d’une rivalité européenne” par Cat

Dans quelques heures le PSG jouera son huitième de finale retour d’UEFA Champions League contre le FC Barcelone, après un 1-4 à l’aller. L’occasion pour Cat, membre de la communauté CS, de revenir sur le rapport entre les deux meilleurs ennemis sous l’ère QSI.

“Trilogie d’une rivalité européenne” par Cat

Voilà, nous y sommes, bientôt cette interminable attente prendra fin, (attente qui fût diminuée grâce aux CS.ars organisés par les immense MugeN et Lee) la petite musique de la Champions League résonnera et ce petit frisson si particulier parcourra mon corps tout entier.

Quand il s’agit d’affronter Barcelone, ce frisson devient un tremblement (ce qui a le don d’exaspérer ma copine), ce n’est pas l’idée d’affronter l’un des meilleurs joueurs de l’histoire qui m’excite, c’est plutôt l’envie de leur faire payer une bonne fois pour toute les crasses et humiliations qu’ils nous ont fait subir… Ce soir pourrait être le dénouement d’une saga en 3 actes.

Acte I : La domination sportive catalane

L’élimination par l’ombre de Messi en 2013 qui rentre et fait reculer toute l’équipe jusqu’à ce qu’on craque, (ce fût le premier symptôme de notre peur devenue chronique à chaque rencontre décisive de Ligue des champions). Les tentatives répétées de déstabilisation et de recrutement de nos joueurs avec des méthodes qui leurs sont propres… Je passe sur l’élimination nette et sans bavure de 2015, cette année-là pas grand-chose à redire… Puis arrive 2017 avec ce qui restera un des plus grands scandales de l’histoire du football.

Acte II : Le mercato, l’autre guerre de territoire

Verratti, Marquinhos, Thiago Silva, les tentatives de recrutement de nos joueurs par les Catalans furent nombreuses et notre direction a décidé de réagir. Dans un premier temps nous avons envoyé Lucas Digne chez eux, même s’il ne fit que deux saisons chez les Catalans c’était trop tard, le vers était dans la pomme. En 2017, séduit par le VRP de luxe arrivé en provenance de la capitale et vexé d’être caché dans l’ombre de Messi, Neymar se décida enfin à faire le grand saut vers notre club. Comme si cela ne suffisait pas, la même année la direction arracha au nez et à la barbe des clubs espagnols Kylian Mbappé, c’était officiel, le PSG venait de renverser l’ordre établi sur le marché des transferts. Dans l’ombre le PSG et le FC Barcelone se rendent coup pour coup, Kays Ruiz et Xavi Simons arrachés à la Masia, l’interminable dossier De Jong qui a fini par tourner à l’avantage du club catalan, les tentatives infructueuses de rapatrier Neymar, Messi annoncé proche du PSG cette saison, la rivalité dépasse largement le domaine du sportif entre les 2 clubs…

Acte III : L’inversement des courbes ?

Depuis ce triste soir de mars 2017 le FC Barcelone n’a fait que subir des désillusions sur la scène européenne, de ce côté-là nous ne sommes pas en reste avec le fiasco contre Manchester United mais la saison dernière le rapport de force semble s’être réellement inversé. Pendant que nous vivions notre plus belle campagne en Champions League, le Barça subissait sa plus grosse défaite contre le Bayern. Neymar enfin épanoui à Paris, il ne manquait qu’une revanche pour venir valider ce retournement de situation et comme prévu le destin nous a servi cette affiche sur un plateau. PSG-Barcelone, sur un match aller-retour, l’occasion est trop belle pour passer à côté. Ils ne sont pas nombreux les survivants du cauchemar du Camp Nou mais suffisamment pour rappeler au groupe l’importance capitale de cette rencontre. Peu importe le résultat de ce 8ème de finale, jamais ne n’oublierai ce qu’il s’est passé cette année-là, en revanche nous avons enfin l’occasion de leur rendre la pareille. Le match aller fût parfait en tout point et ni Messi, ni Piqué, ni même des décisions arbitrales discutables n’ont pu empêcher Mbappé et les autres de les humilier sur leur terrain. Aujourd’hui, dans quelques heures, nous aurons l’occasion de prendre notre revanche, une occasion si belle qu’il serait impensable de la gâcher. On connait notre Paradoxe Saint Germain et j’espère de tout mon cœur qu’on laissera aux vestiaires nos erreurs passées. A l’image de notre entraineur, nous devons être sereins et surs de nos forces pour leur porter le coup fatal dans notre Parc adoré. ALLEZ PARIS SG

Cat

Bouton retour en haut de la page