La revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce lundi 12 décembre 2016.

« Paris aux deux visages. En première période, c’est une équipe en plein doute, avec un capitaine qui vacille et un buteur qui ne marque pas. Et qui, après avoir pris deux buts, du milieu Wylan Cyprien sur coup franc direct (32e) et d’Alassane Pléa (45+3), se fait siffler au retour aux vestiaires par un Parc des Princes pourtant franchement bienveillant. En seconde, par contre, c’est une formation au pressing agressif, qui étouffe Nice, avec un Thiago Silva impeccable, des latéraux percutants, un buteur uruguayen qui ne tremble pas au moment d’inscrire ses 21e (46e) et 22e (60e) buts de la saison, les 102 et 103e de sa carrière parisienne. Une équipe qui semble enfin au niveau de l’affiche, juge l’AFPLe club de la capitale, qui reste troisième à quatre points de Nice, est encore loin de respirer la sérénité. Mais au moins, il n’a pas la tête plongée en pleine crise. »

« Ni les Niçois ni les Parisiens n’ont manifesté le moindre signe de satisfaction, remarque L’Equipe. Le PSG méritait pourtant mieux que de concéder un troisième match de suite sans victoire, toutes compétitions confondues. La lecture du résultat brut ne laisse pas beaucoup de place au positif. Leur problème, c’est que Nice a su s’engouffrer dans la brèche à chaque fois. Si le PSG peut encore prétendre à un printemps radieux, il le doit pour beaucoup à Cavani. En attendant, Nice est toujours le leader du Championnat de France. […] À l’occasion d’un vrai match de haut de tableau au scénario excitant, le public parisien s’est régalé. C’est un stade acteur, mais aussi exigeant, qui, hier soir, a accompagné la prestation des Parisiens. Piqués parfois par les provocations des quelques 700 supporters niçois, ayant fait le déplacement. Le record de décibels a dû être battu sur l’égalisation du buteur uruguayen juste avant l’heure de jeu (60e). »

Les notes de L’Equipe : Areola : 4 / Aurier : 6 / Marquinhos : 5 / Thiago Silva : 5 / Kurzawa : 6 / Verratti : 7 / Krychowiak : 5 / Thiago Motta : 5 / Di Maria : 4 / Matuidi : 5 / Cavani : 7 / Emery : 6

Les notes du Parisien : Areola : 4 / Aurier : 7.5 / Marquinhos : 5 / Thiago Silva : 4 / Kurzawa : 7 / Verratti : 8 / Krychowiak : 4 / Thiago Motta : 6 / Di Maria : 6/ Matuidi : 6 / Cavani : 8

« Le match nul arraché par le PSG a prouvé que l’équipe avait de la ressource. Mais il rappelle aussi que rien ne tourne très rond chez le champion en titre, écrit Le Parisien. Dans le sillage d’un Cavani incroyable de volonté et d’acharnement, c’est tout le PSG qui a semblé métamorphosé. […] « Je n’ai pas vu le même PSG que contre Montpellier, abonde le capitaine niçois Dante. J’ai vu une équipe de classe mondiale. » Mais une équipe qui ne gagne pas contre les gros. […] Le président du PSG, qui s’est logiquement investi auprès de ses hommes la semaine dernière, aura certainement apprécié leur implication et leur réaction après la pause. Mais Nasser Al-Khelaïfi est aussi celui qui a recruté Emery. Il se trouve donc tenu par les résultats de son nouvel entraîneur et par l’échec, pour l’instant relatif, du recrutement de Ben Arfa, qu’il a également assumé. Enfin, Kluivert va devoir lui aussi prouver sa capacité à procéder aux corrections qui s’imposent lors du prochain mercato hivernal. Sa capacité à faire les bons choix influera certainement sur la réussite (ou non) de la seconde partie de la saison. Des choses doivent changer. »

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page