PSG News

La revue de presse PSG

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce mercredi 30 mars 2016.

“Il n’y a pas que Zlatan Ibrahimovic dans la vie ? En Suède, ça reste encore à prouver. Face à la République tchèque, l’attaquant du PSG n’a pas tout fait hier mais le nonuple Ballon d’Or suédois a confirmé que tout le jeu de son équipe tournait autour de lui. Dans le 4-4-2 d’Erik Hamren, Ibra a occupé une position souvent très reculée. Cela lui permet de toucher un maximum de ballons et, par ses relais et les déviations de son double mètre, d’être la matrice d’un des points forts des Scandinaves : leur transition du milieu vers l’attaque”, écrit L’Equipe.

“Thiago Motta a joué à son rythme, pas franchement effréné, il a perdu quelques ballons, il a souvent fait simple, presque trop, il s’est blessé à la tête dans un choc avec Rüdiger mais il
s’est aussi signalé par une ouverture lumineuse pour Zaza (68e), juste avant de sortir, rapporte le quotidien sportif dans le cadre du Allemagne/Italie (4-1). Cela fait un peu court, mais il ne fut pas le seul à souffrir.”

“Alors qu’il envisageait dans un premier temps de ne jouer qu’un seul des deux matchs des Eléphants face au Soudan, Serge Aurier a décidé d’enchaîner mardi à Khartoum (1-1 en éliminatoires de la CAN 2017), affichant un état de forme tout à fait satisfaisant. Si l’on ajoute ses 75 minutes avec la réserve parisienne le 19 mars, l’international ivoirien vient donc de cumuler 255 minutes de jeu en dix jours. De quoi postuler pour la réception de Nice samedi au Parc des Princes, puis à celle de Manchester City quatre jours plus tard ? C’est la question qui sera certainement posée vendredi à Laurent Blanc, annonce Le ParisienTout semble réuni pour que le défenseur rejoue rapidement les premiers rôles. Sur le terrain.”

“Un PSG/Barça au féminin est encore loin de soulever l’enthousiasme de son équivalent masculin. 12 000 personnes (dont une partie des abonnés du Parc) sont attendues malgré tout, lit-on par ailleurs sur le match qui se jouera à 20h30 à Charléty. Cela aurait été exceptionnel de jouer au Parc, mais on ne maîtrise pas tout », constate l’entraîneur parisien Farid Benstiti”.

Bouton retour en haut de la page