ArticlesPSG News

Les sept dates-clés de Clément Chantôme au PSG

Cette fois, c’est officiellement terminé. Le Paris Saint-Germain et les Girondins de Bordeaux viennent d’officialiser l’accord pour le transfert de Clément Chantôme (lire ici). A six mois de l’échéance de son contrat, le milieu de terrain de 27 ans quitte une bonne fois pour toute le club parisien, quinze ans après son arrivée. Retour sur les sept dates-clés qui ont marqué son passage au PSG.

1. 30 juillet 2006, le premier match professionnel. 
Au club depuis 2000 dans les sections de jeunes, le 30 juillet 2006 reste une date importante pour Clément Chantôme et le Paris Saint-Germain. A l’occasion du Trophée des Champions face à l’Olympique Lyonnais, le « titi » inaugure sa première cape sous la tunique professionnelle parisienne en rentrant en jeu à la 75ème minute à la place de l’illustre Sammy Traoré. Malgré la défaite aux tirs au but, il obtient la confiance de Guy Lacombe, qui le lance en Ligue 1 dix jours plus tard à Valenciennes, puis de Paul Le Guen, arrivé à la tête du club en janvier 2007.

2. 25 septembre 2006, le premier contrat professionnel. 
En transit entre la réserve et le groupe professionnel, Clément Chantôme signe son premier contrat professionnel le 25 septembre 2006. « Je suis extrêmement content, c’est une grande fierté. C’était important pour moi de signer ce premier contrat pro au PSG, mon club formateur. Le plus difficile commence désormais pour moi. Ce contrat n’est pas une finalité en soi, mais le point de départ de ma carrière. Je vais tout donner pour que cela se passe bien » déclarait-il sur le site officiel du club, quelques instants après sa signature. Guy Lacombe a grandement contribué à la signature de ce premier contrat et promettait ce jour-là de donner du temps de jeu au milieu de terrain : « Nous avons besoin d’un groupe fourni. Clément vient de signer son contrat professionnel et compense ainsi numériquement le départ de Dhorasoo. Le PSG est champion de France en titre des moins de 18 ans, le club dispose donc de jeunes de qualité. Avec une concurrence saine, ils peuvent jouer au PSG, même s’il est difficile de s’y imposer. Chantôme a prouvé qu’il avait sa place dans cet effectif ». Critiqué pour ses mauvais résultats, Guy Lacombe restera l’entraîneur qui a donné la première chance professionnelle à Clément Chantôme, Youssouf Mulumbu, Larrys Mabiala et David N’Gog.

3. 5 janvier 2008, le premier but.
Il aura fallu attendre son 46ème match professionnel pour voir Clément Chantôme célébrer son premier but sous les couleurs du PSG. Sur la pelouse d’Epinal en 32ème de finale de la Coupe de France, le Paris Saint-Germain remporte la rencontre 0-2 grâce à l’ouverture du score de son joueur formé au club. Comme un symbole, il faut aussi attendre un 32ème de finale de Coupe de France pour voir son premier but inscrit au Parc des Princes (en 2010 contre Aubervilliers), et un autre 32ème de finale de Coupe de France pour voir son dernier but inscrit au PSG (en 2015 contre Montpellier).

______________________

4. 21 octobre 2010, le coup de grâce à Dortmund.
Régulièrement titularisé depuis le début de saison, Clément Chantôme est mis sur le banc pour ce match d’Europa League, sur la pelouse du Borussia Dortmund. Rentré à la 82ème minute alors que Paris perd 1-0, le milieu de terrain vient crucifier les allemands cinq minutes plus tard en reprenant victorieusement un centre de Guillaume Hoarau. Les dix autres joueurs parisiens et ceux du banc de touche vont fêter comme un seul homme le buteur d’un jour. Grâce à ce match nul, le PSG préserve son invincibilité lors de la phase de groupe d’Europa League et termine premier avec 12 points. Sans cette égalisation, les parisiens auraient terminé deuxième de leur groupe derrière… le Borussia Dortmund.

______________________

5. 9 avril 2011, le plus beau but à Caen.
Un geste aussi inattendu qu’opportun. Lors de cette 30ème journée à Caen, Clément Chantôme inscrit sa plus belle réalisation sous le maillot du PSG. Bien décalé sur la droite de la surface, il frappe dans un angle impossible et trouve la lucarne opposée d’Alexis Thébaux, le portier caennais. Après la rencontre, il avouait un brin de réussite dans sa tentative : « L’objectif était de gagner car ça faisait longtemps qu’on avait pas eu le droit à la victoire. Sur mon but, je veux tirer fort devant le but et j’ai un peu de réussite car elle va en pleine lucarne. Mais nous avons gagné et c’est ce qu’il faut retenir ». 

______________________

6. 12 octobre 2012, la première sélection en Bleu.
Une grande surprise inoubliable. « Je viens d’apprendre ma sélection avec l’équipe de France. Je ne sais pas qui est blessé… Je ne savais même pas que j’étais présélectionné. Evidemment, je suis très content. Maintenant je vais devoir chanter une chanson (rires) ». C’est par ces mots que le milieu de terrain remplace numériquement Lassana Diarra, forfait de dernière minute. Surprise pour tout le monde sauf pour le sélectionneur Didier Deschamps : « J’ai appelé Clément Chantôme, qui nous rejoint pour la première fois. C’est un joueur qui a un gros volume de jeu, qui est un bon footballeur, capable de bien utiliser le ballon. On ne parle pas beaucoup de lui, il a une forte concurrence à Paris, mais il est là et enchaîne les matches ». Lors de ce rassemblement, il honore sa première et seule cape en Bleu face au Japon le 12 octobre 2012 en rentrant à la place de Blaise Matuidi à la mi-temps sous les encouragements du Stade de France. Sorti sur blessure à la 75ème minute, il quitte dans la foulée Clairefontaine sans participer à l’alléchant Espagne/France quatre jours plus tard.

7. 5 janvier 2015, le dernier match au PSG. 
This is the end. Avant de quitter le navire parisien une bonne fois pour toute, Clément Chantôme ouvre le score lors de la qualification du Paris Saint-Germain sur la pelouse de Montpellier (0-3) en 32ème de finale de la Coupe de France. Après quinze ans de vie commune sous la tunique « Rouge et bleu », dont huit saisons et demi en professionnel, il laisse derrière lui un 249ème match, un 10ème but, 41 cartons jaunes et un carton rouge. Le palmarès est tout aussi équivoque : Trophée des Champions (2014), Champion de France (2013), Coupe de France (2010), Coupe de la Ligue (2008), Champion de France U19 (2006) et un titre de meilleur joueur du mois en novembre 2010 en Ligue 1.
Un tel passage durable ne s’oublie pas. A jamais parisien.

chantôme

Bouton retour en haut de la page