Ligue 1PSG News

Nasser al-Khelaïfi en solidarité avec le football français ne suit pas Canal Plus

Si Canal Plus a choisi d’être agressif après le fiasco Mediapro qui coûte si cher au football français (vacance de propriété de 80% des droits télé sur la L1 et la L2 de 2020 à 2024), beIN Sports joue la carte de la solidarité. Rappel des derniers faits : la chaîne cryptée a décidé d’aller en justice, de solliciter le tribunal de commerce de Paris, contre l’appel d’offres lancé par la Ligue de football professionnel (LFP). Et l’audience a été fixée au 19 février, rapporte L’Equipe. Soit bien après la conclusion de l’appel d’offres le 1er février. L’objectif de Canal Plus : tenter de faire annuler les résultats de l’AO par la justice s’il ne lui convenait pas. Mais pas que, “en saisissant le tribunal pour contester la validité de l’appel d’offres, il espère créer un climat défavorable à l’arrivée de nouveaux entrants”, explique le média sportif.

Une stratégie que beIN Sports n’a pas choisi de rejoindre. Et pourtant, aujourd’hui restent actifs le lot de Free, et celui acquis par beIN Sports sous-licencié à Canal Plus (332M€ par an jusqu’en 2024 pour deux matches par journée). Le média qatarien est en première ligne. “Président du PSG et de beIN Media Group, Nasser al-Khelaïfi est pris entre deux feux. Pour l’heure, il a choisi de faire preuve de solidarité avec le football français en ne suivant pas Canal+ dans sa démarche procédurière”, écrit L’Equipe. “Un soulagement pour la LFP. Reste maintenant à savoir ce qu’il va advenir de la prochaine traite due, le 5 février, par l’entité beIN Sports – Canal+. C’est beIN Sports qui paye la LFP, mais après avoir encaissé le même montant réglé par Canal.” La suite au prochain numéro d’un feuilleton trop long.

Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters
Bouton retour en haut de la page